Primera semana en Ushuaia

J’entre dans la station YPF pour me proteger de la neige et tenter de joindre Juan-Manuel, mon contact a Ushuaia. Entre alors un jeune vagabond avec pancho sur les epaules et sac sur le dos, je me vois dans un miroir… Patrick est americain et a quitte son Texas natal il y a un an environ. Depuis il arpente les routes de l’Amerique Latine sans but precis. Il voyage en stop evidemment et dort plus souvent a l’exterieur qu’a l’interieur. Il a 20 ans, est idealiste, aventureux et irresponsable. Alors que je joins finalement Juan Ma qui m’autorise a rester chez lui quelques jours afin de trouver du boulot, mon jeune ami se trouve un beau container vide ou il elit domicile. C’est pas le pied niveau commodite, j’en ai fait l’experience au Bresil, mais ca fera l’affaire pour quelques nuits j’imagine.

De mon cote, je fais la connaissance de Juan Ma, un ami de la famille Curutchet de San Rafael. Jeune avocat de Buenos Aires, il a ete recemment mute a Ushuaia. C’est egalement un sportif endurci et un kayakeur hors pair (il a relie Punta Arenas a Ushuaia en kayak il y a peu !).

Vista sobre los techos de Ushuaia  Puerto de Ushuaia

Le lendemain de mon arrivee le temps s’ameliore. Je ne perds pas de temps, je m’en vais me renseigner sur les modalites de travail a Ushuaia. J’ai decide de travailler afin de reposer mon esprit fatigue par plus d’un an de voyage et accessoirement afin de renflouer mon compte bancaire. Ushuaia, avec sa saison touristique de novembre a mars semble etre l’endroit ideal pour un arret de ce type. Apres une matinee a courir de Manpower a l’ANSES (la secu argentine) puis au service d’immigration, je me rends vite compte que le travail au noir semble etre la seule alternative pour un emploi de quelques mois en tant que « touriste » (c’est que dit mon passeport). Je m’en vais donc distribuer des dizaines de CV dans les bars, hotels, agences de voyage, restaurants de la ville. Apres 2h de ce petit jeu, je tombe sur le patron d’un restaurant cherchant justement un serveur. Mon experience dans le domaine se limite au service de sandwichs a la cafet’ de mon ecole et au service de verres corsés dans les soirees etudiantes (enfin disons « beuveries », soyons honnetes) de Grenoble. Tout ca un peu amplifie sur un CV parait une experience tout a fait acceptable…

Bref, je suis engage sur l’instant et commence le service le soir-meme. Ensuite, je suis assigne au service du petit-dejeuner des clients de l’hotel et au service du dejeuner le midi. Un boulot de 60h par semaine travaillant 6 jours sur 7, ca fait drole au debut. Surtout pour un type « en vacances » depuis 14 mois ! Parallelement a ca, je me dois de trouver un logement decent et bon marche. Lorsque arrive la fin de semaine je n’ai encore rien vu d’Ushuaia, j’ai le dos en compote et je n’ai que de faibles pistes pour des chambres chez l’habitant. Le dimanche arrivent mes amis russes a Ushuaia qui m’annoncent qu’ils ont rencontre une jeune femme, Ana, qui va les loger gratuitement et indefiniment en ville. Ne cherchez pas a comprendre, hospitalite argentine. Meme si la, le cas est plutôt extreme… Du coup, je m’ajoute au groupe et le probleme du logement n’est plus un probleme.

Apres tant de temps passe sur la route, maintenant place au boulot et a une vie rangee. Enfin, tout ca n’est que temporaire…

Yo en mi  traje de mozo - Ushuaia

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×