¿Qué hacer para la Semana Santa?

Apres un bref retour a Bogota, je me trouve avoir soudainement une “semaine de vacances” (oui ca sonne bizarre pour un type en voyage depuis 7 mois !) en l’occasion de la Semana Santa (semaine sainte). La semaine sainte est l’opportunite pour tous les chretiens de celebrer la mort et la resurrection du Christ et pour tous les paiens d’avoir une semaine de vacances, bien meritee ou non !

Mon plan est donc de profiter de cette semaine pour aller faire un tour au Venezuela et de revenir en Colombie par le nord est du pays et ses cotes enchanteresses. Le week end venu j’enfile donc mon sac a dos et sort de Bogota en transport en commun. Pres de Sesquile j’obtiens facilement mon premier ride qui m’emmene jusqu'à Tunja. De la, je galere bien plus pour en obtenir un second jusqu'à Arcabuco. Je me rends alors compte que j’avance a l’allure d’une mouette rhumatisante et que je n’arriverai pas a faire le quart de ce que j’avais prevu a ce rythme la. Bon, c’est decide, je voyagerai comme un « touriste classique » pour une fois et je prendrai le bus de bon cœur (enfin presque…). Apres un trajet en colectivo (minibus dont les chauffeurs n’ont aucune consideration pour les passagers ni les autres usagers de la route si je m’en refere a leur manière de conduire !), j’arrive en fin d’apres-midi a San Gil, petite ville agreable dans le creux d’un canyon.

Je fais la rencontre de plusieurs backpackers etrangers et me fait brancher par un francais et un irlandais sur un trek dans le parc national naturel de Cocuy. La proposition est allechante du fait de la soi-disant beaute du site et moins allechante du fait des temperatures glaciales qui regnent la-bas (la surface complete du parc est situee a plus de 4000 m !), des 8 a 9 heures de marche par jour pendant 4 a 5 jours avec des sacs blindes de nourriture et de materiel de camping, et enfin de la realisation de ce defi physique avec des personnes dont je ne connais rien. Parfait, je marche !

Du coup, le lendemain j’ai juste le temps d’aller me promener aux marche de San Gil (les marches sont l’ame d’une ville ou d’un village et on y trouve toujours la nourriture la plus typique et des etalages hauts en couleurs), d’assister au Domingo de los Ramos sur la place centrale et de visiter une grotte souterraine avec Manfred, mon futur compagnon francais de trek, avant de prendre un premier bus pour Tunja (retour a l’envoyeur…) puis un second jusqu'au petit village de Guican.

San Gil - Domingo de los Ramos  San Gil - Cueva de la vaca  San Gil - Cueva de la vaca

 

Nous arrivons a l’aube et passons notre journee a regler les preparatifs. Nous sommes déjà a 2900 m d’altitude, le paysage montagneux est superbe, Guican n’est pas deplaisante et la population locale, des andins avec panchos et chapeau traditionnel, est tres accueillante. Le lendemain, nous partons a l’aube avec le camion de lait (qui sert plus de transport public que de transport de lait a vrai dire) qui nous depose non loin de l’entree du parc. Vamos !

Guican - Plaza central  Cocuy - Un andino frente al camion de leche

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×