De Cuenca a la frontera peruana

Je quitte Cuenca tot le matin avec une irresitible envie de tracer la route. Le Perou n’est plus tres loin et j’ai hate (ou pas finalement) de verifier si le mythe du lama cracheur est veridique. Je grimpe dans un coffre de camionnette pour mon premier ride. O surprise, la camionnette s-arrete 2 minutes plus tard et deux « mochileros » s’embarquent a mes cotes. Anastasia et Georg sont deux russes vivant au Canada en route pour relier Quebec a Ushuaia. Ah ben, pour une coincidence ! Adeptes du stop, du camping, du couchsurfing et autres plans debrouille, nous parlons le meme langage (meme si mes rudiments de russe laissent a desirer). Voila presque un an que ces jeunes gens sont en voyage et je les trouve bien plus assidus que moi. Ils ont pratique toutes sortes de metier le long de la route et j’admire leur patience et leur abnegation. Nous decidons logiquement de voyager ensemble quelques temps.

Tintin et le temple du soleil, ca vous rappelle quelque chose? Yo, George y Anastasia despues del primer viaje - cerca de Cuenca

Il n’y a pas beaucoup de monde sur la route. Et pour cause, des indiens Quichuas bloquent la route un peu plus loin, reclamant le droit d’etre entendu sur la pretendue privatisation de la gestion de l’eau. Nous passons le barrage a pied et commencons tranquillement notre marche vers Loja. De temps en temps passe une voiture qui rebrousse chemin et nous en profitons pour poursuivre le stop. Nous arrivons tant bien que mal a Loja en fin de journee. Nous elisons domicile dans un immeuble en construction avec une superbe vue sur la ville et les montagnes la surplombant. Soiree passee sous le signe de l’echange culturel. Tres enrichissant.

Reten indigena entre Cuenca y Loja Nuestro apartamento! - Loja  Solos sobre la carretera... - entre Cuenca y Loja

Nous partons tot le lendemain. Un premier ride nous mene a Cotamayo, une ville de taille moyenne nichee dans une superbe vallee ensoleillee. De la nous atterrissons ensuite a velacruz apres avoir traverse de superbes montagnes. Malgre l’altitude la temperature est elevee et le soleil tape fort. Nous sommes a Catacocha a l’heure du dejeuner. Cette petite ville construite sur un rocher a flanc de falaise offre une vue impressionnante sur la vallee environnante.

Vista sobre Catamayo El señor Christo, siempre cerca de nosotros... - Catacocha Vista desde el mirador de Catacocha

Deux rides en fond de camion (dont un accroche a l’arriere du vehicule soutenue par une barre en fer rouillee a la solidite douteuse; effrayant!) et un dans la confortable jeep de Wilson, nous menent jusqu’a Macara. Nous campons 1km avant la frontiere derriere une station service. Jolie vue sur les rizieres de Macara qui forment un paysage etrange avec les montagnes alentour (et ma belle ganache au milieu qui plus est !). La nuit tombe vite et les moustiques sont affames, nous nous refugions dans nos tentes respectives.

Campamento cerca de la frontera - Macara Yo, haciendo el pallaso... - Macara

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×