Hiroshima mon amour

Hiroshima, un nom aux accents particuliers. Nous l’avons tous appris a l’ecole et nous savons tous ce qui s’y est passe ; la premiere ville a avoir ete detruite par une bombe atomique. Pourtant, cela demeurait un evenement flou dans ma tete, un simple fait marquant la future reddition du Japon lors de la Seconde Guerre Mondiale. Or, ce fut bien plus que ca, ce fut un traumatisme inegalable par son atrocite et paradoxalement un evenement qui marqua l’entree d’un Japon belliqueux dans une ere de paix.

Ce jour la, je viens d’arriver en ville et je me dirige vers le parc Heiwakinen, endroit abritant le musee dedie a la destruction d’Hiroshima par la bombe atomique le 6 aout 1945. Le parc abrite egalement de nombreux monuments en hommage aux victimes. Il est situe a l’endroit ou fut larguee la bombe. On peut y voir le Dome-A, un des seuls batiments qui resista a la puissance destructrice de la bombe qui rasa la quasi totalite de la ville dans un rayon de 2 km.

Troubadours vagabonds - Hiroshima  Dome A - Hiroshima  Where is the butterfly? - Hiroshima

En ce dimanche apres-midi, les classes se succedent au pied du monument dedie aux enfants d’Hiroshima et en particulier a Sadako Sasaki, petite fille morte d’une leucemie quelques annees apres le largage de la bombe A. Pendant son hospitalisation, elle avait pris pour habitude de realiser de petites grues en papier (origami) dans l’espoir d’accelerer sa guerison. Apres sa mort, les petites grues de Sasako devinrent un symbole international de paix.

Monument aux enfants d'Hiroshima  Chorale face aux monument aux enfants d'Hiroshima  Grues en papier - Hiroshima

Le musee est particulierement interessant. Il retrace les evenements qui ont conduit au largage de la bombe, il decrit les conditions de vie avant et apres la bombe, presente de nombreux objets de l’epoque et milite clairement en faveur de la paix. Il offre une vision objective des enjeux politiques et economiques a l’epoque de la guerre et ne fait pas de concession. Dans mon cas, j’etais obsede par la double question : « Pourquoi avoir largue la bombe ? » et « Pourquoi Hiroshima ? »

A la premiere question, la reponse est simple. Les Etats-Unis avaient depenses 2 milliards de dollars en moins de 3 ans dans le projet Manhattan et necessitaient une justification a de telles depenses. Quoi de mieux qu’une utilisation spectaculaire du « produit » pour affirmer que cela en valaient la peine ? D’autre part, c’était un moyen de couper court a la volonte de l’URSS d’entrer en guerre contre le Japon et de gagner encore en prestige. A la seconde question la reponse est moins evidente. Hiroshima avait toujours été une ville militaire jusque la, avec un fort potentiel industriel et une ouverture sur la mer tres propice a la mobilisation de navires.  Cependant, entre autres raisons strategiques, elle fut choisie car elle avait la particularite de ne pas avoir de camp de prisonniers de guerre. Si je dois un jour endurer une guerre, et je souhaite de tout mon cœur que cela n’arrive pas, je recouvrirai mon toit de prisonniers sans oublier un seul cm2.

Corps mutile apres explosion de la bombe - Hiroshima  Vue de la ville surplombe par la boule de feu produite par la bombe quasi immediatement apres impact - Hiroshima

Je me ballade encore un peu dans Hiroshima avant de finalement rencontrer Tomohiro qui a accepte au dernier moment de me recevoir pour deux nuits. Il m’entraine dans un restaurant du centre ou je goute a la specialite locale, l’okonomi yaki. Il s’agit d’une sorte de crepe recouverte de legumes, de viande et d’un œuf. Le tout est prepare sur une enorme plaque de plusieurs metres en quelques minutes. C’est extremement savoureux et ca me change des mes sandwichs au thon engloutis les deux derniers jours.

Apres manger, nous recuperons Thibault sur le chemin du retour, un second couchsurfer qui vient lui aussi de France. Thibault est un passionne du Japon et a bosse plusieurs mois dans le seul but de pouvoir voyager pendant trois mois dans le pays de ses reves. Bien qu’il affirme le contraire, il parle tres bien japonais et en connait long sur la culture du pays. Il n’a que 21 ans mais a déjà un cœur de voyageur endurci avide de connaissances et de nouvelles decouvertes. Tomohiro nous mene dans son appartement ou nous degustons une bonne bouteille en echangant sur nos vies respectives. Tomo a lui une trentaine d’annees et revient recemment de deux annees aux Etats-Unis, a Detroit. Bien qu’ingenieur de formation, il est aujourd’hui analyste financier.

Le lendemain, je me rends en velo a Miyajima, un ile au sud ouest d’Hiroshima abritant le temple d’Ikutsushima. Je profite des bons conseils de Thibault qui a fait la visite la veille et me prepare un parcours aux petits oignons. La particularite du temple est sa porte de 16 m de haut sujette aux fortes marees qui sevissent sur l’ile. Le point culminant de l’ile est le mont Misen qui offre une vue superbe sur les iles alentours et Honshu. Pas de chance pour moi, ce jour la un fin brouillard traine aux alentours… La nature de l’ile est aussi incroyable et les daims a moitie sauvage qui la peuplent n’en sont qu’un exemple parmi d’autres.

Porte a maree haute - Miyajima  Porte a maree basse - Miyajima

Sleepy deer - Miyajima  Jolie foret - Miyajima  Drole de divinite... - Miyajima

Bouddha et ses petits - Miyajima

En fin de journee, je retourne fourbu a Hiroshima. Pourtant la soiree ne fait que commencer. Je me suis propose comme assistant pour Thibault, apprenti « self-made chef » qui nous prepare un gratin de son cru. Nous devons bien cuisiner entre 2 et 3h et le resultat est assez surprenant. Tomo va croire que tous les francais cuisinent aussi bien apres ca… En tout cas, ca a une autre touche que mes crepes ! Tomo nous offre une excellente bouteille de vin ce soir la pour nous remercier.

Thibault et Tomo avec au centre le pokemon creposucre - Hiroshima

“Tomo, thanks a lot for your hospitality and your kindness ! Keep some wine for next time!”

Je reste la matinee suivante pour profiter d’une connexion internet trop rare au Japon et pour discuter un peu avec Thibault que je conviens de voir le lendemain a Mihara.

« Merci pour le titre du film Thibault, pour la cuisine fine, pour tes interessantes conversations et pour le reste ! »

Commentaires (3)

1. Cecile 20/05/2011

Bien le bonjour à toi voyageur!
Je viens de me mettre à jour de ton périple! Qu'est ce que j'ai eu comme lecture!
Apres 3 semaines de vacances, me voila repartie pour le rythme parisien!
Des bises à toi et encore bonne continuation dans tes longues marches! Sans oublier la pluie qui moi me ferait lacher les nerfs. Quel bonheur d'enfiler son pantalon, mouillé par la pluie de la veille, au petit réveil!
C.

2. Cecile 20/05/2011

Ah! J'ai oublié!
Je suis heureuse que tu te mettes à cuisiner autre chose que des crepes! La cuisine francaise ne s'arrete pas là tout de même !!! ^^
allez a++

3. replica Monaco (site web) 15/02/2012

Thank you for sharing contents of the article very well. Click here to move your mouse, you can see balenciaga replica handbags .Using the successful rise of the replica company, it has become hard to inform which is actually fake and that is genuine.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×