MEXICO

Caramba, dame un taco!

San Cristobal a Benemerito

 Je quitte donc San Cris a l'aube du troisieme jour dans la ville. Le stop vers Palenque commence plutot bien et je passe successivement Oxchuc puis Ocosingo pour me retrouver a Temo apres 3 rides, generalement dans le fond d'une camionette. Cela me laisse le temps d'apprecier les petits villages du Chiapas et la jungle recouverte de brume.

A Temo, je me fais embarquer par Carlos et Tonio qui travaillent dans la region mais viennent de la capitale. Ils me disent se rendre a Agua Azul, cascades enchanteresses ou l'eau est d'une clarte saisissante. Evidemment je les accompagne. Quel plaisir de se rafraichir dans un endroit si paradisiaque! Les cascades d'Agua Azul ne sont en fait que la partie touristique de la riviere qui offre de splendides points d'eau ou nager librement sur plus de 7 km.

En fin de journee nous sommes a Palenque et je suggere a mes compagnons d'aller dormir dans la zone pres des ruines ou un hotel offre de dormir en hamac dans la jungle. Apres mure reflexion, ces derniers ne se sentent pas l'ame aventuriere et me laisse seul gouter aux charmes d'une nuit dans la selva. Je ne dors pas si mal que ca malgre les cris des singes non loin de la, le bruit des insectes qui m'environne, l'humidite et l'etroitesse de mon hamac...

Agua Azul - agua muy azul!  Agua Azul - Vista sobre las cascadas

Le lendemain, je visite les ruines de Palenque des l'ouverture du parc. Tout simplement grandiose! Perdue dans la jungle, ce site immense alterne entre ruines impressionnantes, telles que le Palacio ou la Tumba de Pakal dans le Templo de las inscripciones, et ruines de taille modeste perdues dans la jungle. Le musee est egalement tres interessant et je visite le tombeau du roi Pakal, deplace ici pour optimiser sa conservation. La civilisation maya me fascine et je trouve leur maitrise de l'artisanat et de l'architecture bien plus impressionnante que les sites que j'ai visite jusqu'a maintenant.

Palenque - Tumba de Pakal  Palenque - Vista sobre el Palacio  Palenque - ruinas en la selva

Je quitte le site vers midi et mange dans la ville de Palenque qui n'offre rien de bien interessant. Je decide alors d'obliquer sans plus attendre vers le Guatemala sans passer par le Yucatan. J'estime etre rassasie de sites archeologiques et le sable fin des plages paradisiaques de la region ne m'attirent pas plus que ca. Je commence donc le stop vers 14h (apres avoir marche 2h avec mon sac sur le dos suite a une "legere" erreur d'appreciation de trajectoire) en direction de Benemerito, point de passage de la frontiere perdu a l'est du Chiapas. Peu de voitures et, au bout d'un moment, je me laisse convaincre par Jaime de monter avec lui dans une "camionetta", sorte de transport public du coin pour relier les differents villages. Prix derisoire comme toujours mais ca m'embete de ne pas me deplacer en stop. Enfin, j'en profite pour discuter avec Jaime. Arrive a Chancala c'est encore pire! Je meretrouve au milieu d'une dizaine de camionettas et pas une seule voiture en vue... Bon, j'abdique et me laisse embarquer jusqu'a Benemerito ou je passe la nuit dans un hotel miteux a lutter contre les moustiques!

San Cristobal de las Casas

Ma premiere journee est occupee a me renseigner sur les possibilites touristiques qu'offre la region et a visiter la jolie ville de San Cris. C'est la premiere fois que je suis confronte a la presence d'autant de peuples indigenes. En effet, San Cris est la place centrale regroupant les artisans des nombreux villages alentour qui viennent vendre leur marchandise aux nombreux touristes de la ville. Je me ballade donc dans les rues a l'architecture coloniale, grimpe sur les "cerros" situes en peripherie de la ville et ou la vue est imprenable et visite les marches traditionnels du centre. Premiere fois que je m'achete quelques babioles, heureusement que je ne peux pas acheter grand chose (rapport a mon style de voyage, sac sur le dos) sinon j'y aurais laisse mes economies! L'art indigene, joaillerie et vetements notamment, est superbe et chaque exposant a sa specialite propre selon la communaute a laquelle il appartient. Tous sont issus de la culture maya mais appartiennent a differentes ethnies et ont donc leurs propres coutumes et maniere de vivre.

San Cris - Vista desde el templo del Cerrito  San Cris - Iglesia San Francisco  San Cris - Mercado Santo Domingo  

San Cris - Vista desde el templo de Guadalupe

J'en fais l'experience le lendemain en allant visiter les villages de Chamula et de Zincantan. Pour une fois je participe a un tour et me retrouve avec une dizaine de personnes dont notre guide. Ce dernier nous fait d'abord visiter Chamula ou il nous entraine dans la maison d'un des chefs du village. Nous assistons a un rituel incantatoire reproduit 3 fois par jour selon la tradition maya. Notre guide nous explique le role de chaque objet, l'evolution du rituel suite a la conquete espagnole et nous en dit plus sur la culture maya en general. Il est important de savoir qu'il existe 14 ethnies mayas dans la region du Chiapas et que chacune a sa propre langue et ses propres coutumes. Ici, on parle le Tzotzil et le fait que notre guide le parle couramment nous ouvre pas mal de portes.

Nous visitons ensuite l'eglise, probablement mon moment le plus depayasant depuis le debut de mon voyage! Melange de coutumes mayas et de rites chretiens, la celebration de Dieu n'a ici rien de commun avec ce que l'on peut voir dans une eglise traditionnelle. Tout le monde est assis par terre ou debout au centre de la nef puisqu'il n'y a de toute facon rien pour s'assoeir, le sol est recouvert d'aiguilles de pin et de petits groupes se sont formes autour d'amas de bougies de differentes couleurs. Le long des murs, les figures des saints se succedent et tous portent un miroir autour du cou. On peut observer l'utilisation d'herbes medicinales dans de nombreux rituels mais egalement d'oeufs et de poulets (qui finissent la tete en moins generalement)!

J'ai seulement pu prendre quelques cliches de la ville car le reste du temps les photos etaient formellement interdites!

Chamula - Cemeterio colorado  Chamula - Vista sobre la ciudad

Nous quittons Chamula pour nous rendre a Zincantan dans une famille de la ville. Seules les femmes sont presentes, les hommes travaillant aux champs. Nous assistons a une demonstration de tissage, de preparation de la tortilla traditionnelle et notre guide nous donne quelques explications sur les differentes scenes observees dans l'eglise de Chamula ainsi que dans le village de Zincantan. Vraiment instructif et interessant, ce tour se fait dans le respect des populations locales et je suis heureux d'en savoir un peu plus que ce que j'ai pu voir sur les marches d'artisanat jusque la.

Zincantan - Niña tejiendo  Zincantan - obras despues del tejido

Je termine ma journee a San Cris d'ou je decide de partir le lendemain pour visiter les ruines de Palenque, plus au nord.

Oaxaca a San Cristobal de las Casas

Depart assez tot de Oaxaca par le meme chemin que la veille, c'est a dire le bus qui va jusqu'a Mitla a quelques kilometres a l'est de la ville. Je demande au chauffeur de me laisser a l'embranchement pour Tehuantepec qui me semble parfait pour attaquer le stop. Bonne intuition puisque je n'ai meme pas le temps d'inscrire la destination sur mon panneau qu'Eduardo s'arrete pour m'embarquer. Particularite du vehicule, il s'agit d'un corbillard! Mon sac occupe la place du mort tandis que je monte a l'avant... Accable par la chaleur et la fatigue, mon chauffeur est peu communicatif. Je profite donc du paysage en silence jusqu'a Tapanatepec ou il me laisse apres 5h de route. Paysage d'ailleurs sublime jusqu'a la cote, alternance entre montagnes vallonees recouvertes de forets de cactus et canyons ou fleurent les champs de magueys.

A Tapanatepec, je me fais embarquer par Guadalupe apres m'etre restaure dans une gargotte du coin (j'ai reveille la cuisiniere qui dormait a l'ombre dans son hamac!). Il conduit son camion jusqu'a Tuxla Gutierrez pour y livrer sa marchandise et passer une nuit chez lui avant de repartir le lendemain. Nous entrons dans le Chiapas, soit disant la plus belle region du Mexique. Le paysage change du tout au tout et apres l'aridite des terres d'Oaxaca je penetre la luxuriance de la "selva" et la jungle chaude et humide. La region est tres vallonee et, de temps a autre, on peut voir percer de superbes lagunes a travers la foret. 

Chiapas - laguna perdida en la selva  Chiapas - el sol se levanta sobre la selva

En fin de journee nous sommes a Tuxtla. Lorsque je dis a Guadalupe que j'espere me trouver un bon petit coin pour planter la tente, il me prend en pitie et m'offre de passer la nuit chez lui. Il me montre sa maison qu'il a entierement faite lui-meme et nous discutons quelques temps avant de nous coucher vers 22h. Pas trop tard car le lever est prevu a 4h, heure a laquelle Guadalupe doit livrer sa marchandise. A 4h30 il me laisse dans une station service sur la route de San Cristobal de las Casas qui n'est plus qu'a une heure de la.

J'obtiens un ride par un chauffeur de car, Joaquim, et son fils qui m'entrainent jusqu'aux hauteurs de San Cristobal. Ca doit etre le seul endroit du Chiapas ou l'air ambiant n'est pas surcharge d'humidite et ou il ne fait pas trop chaud! En arrivant, Joaquim me demande de lui payer le trajet. Le prix est derisoire mais je suis decu par principe car je croyais avoir obtenu un ride en bonne et due forme. M'en fiche, j'etais avec mon panneau et je suis aller quemander mon ride alors je le compte comme tel! Enfin, au moins je suis a destination de bonne heure et j'ai tout mon temps pour trouver un hotel (la requete couchsurfing n'a pas marche car je m'y suis pris trop tard...).

Oaxaca

J'arrive donc vers 10h a Oaxaca ou je retrouve Diego qui m'introduit directement a son appartement situe a 500 metres de son lieu de travail. Pratique! J'y depose mon sac et me lance a la decouverte de la ville. Apres avoir tourne un peu dans le centre fait d'agreables ruelles aux habitations de type colonial, mange un tres bon "mole negro" au marche (et oui, encore un!) je prend un bus qui me depose au site archeologique de Monte Alban.

Site le plus important de la culture Zapotec, Monte Alban est tout simplement impressionnant! Juche au sommet d'une montagne, ce site est beaucoup moins visite que Teotihuacan et j'apprecie donc la quietude de l'endroit. On y ressent une tranquilite due a la presence des montagnes tout autour, a l'amenagement du lieu qui n'est pas seulement dedie au culte mais aussi a la vie de tous les jours avec ses maisons, ses aires de jeu de pelote, ses palais et ses endroits de detente a l'ombre des arbres. Le musee est egalement interessant et j'y apprends, entre autres, que les Zapotecs etaient le seul peuple de Mesoamerique a pratiquer la trepanation, ceci dans le but de se rapprocher des dieux. Le cout est assez lourd pour simplement mieux entendre un murmure...

Monte Alban - Vista sobre la plaza principale Monte Alban - Vista sobre el patio norte

Apres ca, retour a Oaxaca apres une breve discussion avec Aiden, la jeune fille de l'office du tourisme qui etudie aussi le droit en parallele. Je notifie ceci pour dire que le lendemain j'ai aussi rencontre Tania qui travaille dans une pharmacie depuis l'age de 14 ans et fait en meme temps des etudes de tourisme. Ici, cette dualite est quasi obligatoire pour les personnes de modeste condition souhaitant se payer des etudes.

Bref, quelques tacos plus tard, je me rends chez Diego que je dois malheureusement attendre jusqu'a 23h puisque celui-ci est surcharge de travail a sa boutique. Dommage, j'aurais bien profiter de la vie nocturne oaxacana qui est surprenante m'a t'on dit. Ce sera pour le lendemain j'imagine.

Lendemain qui commence vers 8h du matin et cette rencontre avec Tania a l'arret de bus pour Tlacolula, ville dans laquelle je me rends pour assister au marche dominical. J'arrive vers 9h30 et reste jusqu'a midi tellement le marche est grand et haut en couleurs! Melange de traditions et de modernisme, le marche me surprend par ses delices culinaires, inutile d'enumerer car il y en a bien trop et mon estomac ne semble jamais apaise, son rythme enivrant et sa chaleur.

Tlacolula - Mercado Tlacolula - Mercado

Tlacolula - Mercado - vieja comprando un pollo

Apres ca, je pousse jusqu'au village suivant, Mitla. J'y fais la connaissance de deux australiens venus vivre a Oaxaca, Beck et Kayle. Avec eux je m'embarque dans une camionnette qui nous emmene a Hierve del Agua, un lieu surprenant au milieu des montagnes ou se melent cascades petrifiees et piscines naturelles creusees a meme la roche. Il fait chaud et je n'hesite pas a piquer un tete sous l'oeil averti de mes compagnons ferus de biere!

Hierve el agua - Vista sobre las piscinas Hierve el agua - Kayle y Beck aprovechando una cerveza

Hierve el agua - Vista sobre las montanas Mitla - Visita de una fabrica de mezcal

En fin de journee nous nous arretons a une fabrique de mezcal, dont la region a fait sa specialite, ou nous integrons honteusement un tour organise qui nous permet de gouter aux differents produits. Le soir arrive et je quitte mes compagnons du jour pour retrouver Diego en esperant qu'il soit un peu moins pris ce soir. Peine perdue, il se montre vers 23h a nouveau et nous avons juste le temps de manger un bout et de discuter quelques instants avant qu'il n'aille se coucher. Bon, et bien au moins je passe une bonne nuit avant d'attaquer le stop pour me rendre dans la region du Chiapas le lendemain.

Excursion a Teotihuacan y hasta Oaxaca

Et le trait de genie s'est montre sous la forme d'un car m'emmenant a Mexico City! Premiere fois que je prends le car dans ce pays (et donc que je paye pour un deplacement routier interurbain) car la situation ne justifie pas le stop. Impossible de passer a travers les mailles du filet que represente le tissu urbain autour de la capitale. Je me resigne donc et me rends a Mexico avec l'intention de prendre un car ensuite pour sortir de la capitale vers le sud est.

En chemein je rencontre Maria qui me guide jusqu'a Mexico et m'aide a m'y retrouver dans le metro une fois sur place. Au dernier moment je decide de me rendre a Teotihuacan, un des plus importants sites archeologiques de Mesoamerique du point de vue de la taille et du rayonnement sur les cultures prehispaniques dans toute l'Amerique. Je prends donc a nouveau le car pour me rendre en une heure au nord de la ville. Nous sommes en basse saison et je croise peu de touristes, par contre de nombreux collegiens et lyceens sont presents et leur ronde frenetique autour des edifices me tape un peu sur les nerfs. Je me retrouve meme a un moment complement encercle et subissant un veritable interrogatoire en anglais (croyant que je suis un "gringo"). Completement accule, je pique un fard et bafouille un rapide "hasta luego" avant de prendre la fuite. Scene parfaitement risible!

Enfin, tout ca n'empeche pas le site d'etre grandiose et imposant. Une veritable metropole s'etait etablie ici dont le rayonnement s'est fait sentir jusqu'en Amerique du Sud. Plus de 80 000 habitants a son apogee! Les edifices les plus impressionnants sont la Citadelle et les temples de la lune et du soleil que je ne manque pas d'escalader.

Teotihuacan - Vista sobre el templo de la luna Teotihuacan - El templo del sol

Teotihuacan - Vista sobre la ciudad

Je reste quelques heures puis je me dirige a nouveau vers Mexico pour prendre un car qui me sortira de la ville. C'est un souhait de ne pas rester dans la capitale, je n'y trouve pas l'ambiance amicale des villes plus modestes et le traffic, la foule, le stress ambiant ne m'attirent pas plus que ca. J'aurais donc vu de Mexico les transports en commun et serait passe outre ce que j'ai cite precedemment mais aussi le lourd passe historique dont est chargee la ville.

Ainsi, j'arrive a Cuautla vers 20h30 ou je passe la nuit a la gare routiere, pour changer. Celle ci n'est pas desagreable et en plus je m'attire les faveurs du personnel qui me trouve un petit coin tranquille a l'ecart de la foule. Le matin je me rends a la station service a la sortie de la ville et croise Pedro, Israel et Juan qui s'en vont a Oaxaca. Particularite, Pedro et Israel font le trajet en velo, pas moins de 350 km, tandis que je suis dans la voiture avec Juan. J'ai un peu l'impression de vivre une sorte de tour de France de l'interieur, c'est tres relaxant et je passe une agreable journee a partager des bieres avec Juan tandis que nous faisons des haltes pour attendre nos deux champions.Le luxe m'est meme offert d'obeserver le Popocatepetl, un des plus hauts sommets du Mexique et une des icones du pays.

Hasta Oaxaca - Israel and Pedro biciclando Hasta Oaxaca - Vista sobre Popocatepetl

 

Nous arrivons a Acatlan vrs 16h30 et je decide de les quitter pour pouvoir arriver le lendemain a Oaxaca. Avant la nuit, j'obtiens un ride jusqu'a Huajuapan ou je me regale d'un "mole negro" (specialite oaxacena) dans un marche, le meilleur endroit pour manger typique et bon marche. Apres quelques heures passees dans un cafe internet, je me dirtige vers la sortie de la ville ou j'ai l'intention de camper. A minuit, dans les rueles sombres de la peripherie, ou rodent les chiens errants n'attendant qu'une occasion pour vous mordre les mollets (voire plus), je ne fais pas le fier mais je trouve finalement un endroit ou me caler et m'y repose jusqu'au petit matin.

J'attends une bonne heure avant d'etre embarque directement jusqu'a Oaxaca par Oswaldo qui me depose pile a l'endroit de mon rendez-vous avec mon couchsurfer du jour : Diego.

Toluca

Le lendemain de ma nuit a San Juan del Rio, je m'amuse a faire concurrence au bus qui va a Toluca puisque je fais du stop le long de son trajet. Peu importe les regards scrutateurs et interrogateurs de la population locale. Mes temps d'attente me font rencontrer du monde et confirment mes tres bonnes impressions sur le peuple mexicain.

Au cours de mon dernier ride je penetre la vallee de Toluca qui m'apparait tout simplement splendide! Toluca par contre l'est un peu moins exceptee son centre ville qui abrite notamment le Cosmovitral, un marche reconverti en jardin botanique aux vitraux surprenants. La cathedrale est immense et a ses cotes se trouve un petit marche local ou il est agreable de flaner. J'ai egalement le temps d'aller visiter les ruines de Calixtlahuaca a l'exterieur de la ville (les premieres d'une longue serie j'imagine...) avant de me rendre chez Shantal, mon hote pour deux nuits a Metepec, situee dans la banlieue est de Toluca.

Toluca - Cosmovitral Toluca - Cosmovitral

Toluca - Vista sobre la catedral y el mercado Toluca - Sitio archeoogico de calixtlahuaca

Shantal rentre tard et est fatiguee nous n'avons donc pas trop le temps de discuter. Apres quelques heures de sommeil, je m'embarque pour une journee dediee a l'ascension du Nevado de Toluca, un volcan du coin culminant a pres de 4600 m. Grosse mission pour arriver la bas puisque je dois prendre le bus et ensuite faire du stop pour simplement arriver a l'entree du parc. Une fois sur place je debute l'ascension, 17 km pour arriver au sommet. Jusqu'au pied du volcan j'emprunte le chemin puis, faute de temps si je veux rentrer avant la nuit, je decide de l'attaquer de front. Apres une heure a jouer l'equilibriste sur le flanc du volcan, j'arrive epuise et gele (et oui a 4500 m il fait froid) "quasiment" au sommet .Il me manque en fait 50 m mais je decide que je suis bien ou je suis pour admirer la vue sur la vallee. Grossiere erreur puisque j'apprends plus tard que j'ai manque la vue sur la lugune au sein du cratere... La photo suivante vous en donne un apercu.

Toluca - Nevado, vista sobre la laguna

Toluca - Nevado Toluca - Mi despues de la subida del Nevado

Toluca - Vista desde arriba del Nevado

Le retour est beaucoup plus plaisant puisque je rencontre un groupe de jeunes etudiants qui me ramene directement en centre ville. Je passe ensuite la soiree avec Shantal qui parle tres bien francais et qui m'explique que son reve serait de venir enseigner l'espagnol dans notre beau pays. La soiree est tres agreable et me fait oublier ma fatigue de la journee.

"Hasta luego Shantal, espero verte en Francia. Muchas gracias a ti y tu familia por recibirme tan bien!"

Le lendemain, ne sachant trop que faire pour me diriger vers Oaxaca, je me rends a la gare routiere de Toluca ou j'espere avoir un trait de genie qui illuminera ma journee...

Queretaro

Accompagne d'Hector j'arrive a Queretaro vers 16h. Il est encore tot et Hector m'offre d'aller prendre un verre chez lui avec sa femme. Je passe un tres bon moment en leur compagnie et les qualites humaines de mes hotes m'enchantent reellement. Malheureusement, je dois les quitter car j'ai rendez-vous avec Alex qui m'heberge une nuit a Queretaro. Nous convenons neanmoins de nous voir le lendemain car Hector et Lilian tiennent a m'emmener au Peñal de Bernal, un enorme monolithe a 40 km de la ville.

A peine arrive chez Alex que nous commencons a discuter de son projet de creation de musee de sciences naturelles. Alex est un artiste independant (parlant impeccablement francais) et se dedie entierement a ce projet depuis plusieurs mois en commencant par le theme de l'exploration spatiale et du temps. Nous finissons par aller manger a l'exterieur et je peux ainsi tester les tacos locaux. En rentrant nous discutons a nouveau puis je finis par sombrer un peu apres minuit.

Quelle journee! Mon pere me dit souvent que "l'avenir appartient a ceux qui se levent tot", et ne manque pas de le faire de bon matin evidemment. Je ne sais pas si l'avenir m'appartiendra un jour mais en tout cas j'aurais profite pleinement de ces derniers jours!

Le lendemain je visite la ville le matin, autre haut lieu d'importance dans l'histoire du pays et je retrouve Hector et Lilian vers midi apres avoir fait mes adieux a Alex.

Queretaro - centro Queretaro - Iglesia

Queretaro - Alex y su proyecto

"Que te vaya bien Alex y no olvida de quedarme en dato de la evolucion de tu proyecto."

Je passe une superbe apres midi en leur compagnie et me rends compte que leur generosite n'a pas de limites. Je m'offre une belle grimpette jusqu'au sommet du Peñal, encore une effronterie qui aurait pu me couter cher etant donner que cela se fait normalement assure et encorde... Ils me font gouter egalement le pulque, extrait du maguay, un cactus local, et m'offre les tacos du midi et la bol de crevettes du quatre heures.

Peña de Bernal - Encima de la peña, ¿donde es Jesus? Peña de Bernal - Hector y Lilian

 

Peña de Bernal - Mi a frente de la peña

"Muchas gracias a vosotros! Estaba realmente un placer de compartir estos momentos con vosotros y espero mucho veros de nuevo!"

Apres ca, ne voulant pas abuser de leur generosite, je leur demande de me deposer a la sortie de la ville pour commecer le stop vers Toluca. Il est tard et je sais que je n'irai pas bien loin mais peu importe. Avant le coucher du soleil j'obtiens un ride jusqu'a San Juan del Rio ou je passe la nuit en tente sur une petite colline.

San Luis Potosi a Queretaro

Me voici donc quittant San Luis Potosi et entamant le stop a la sortie de la ville. Pas le temps de personnaliser ma pancarte, Humberto me repere et m'embarque. Apres un trajet tres agreable, il me propose de me deposer a Lagos de Moreno sur la route de Leon et Guanajuato. Pourquoi pas, il parait que Guanajuato vaut le coup d'oeil. Mon dernier ride me mene tout droit a Guanajuato en fin de journee. Ride pour le moins interessant puisque Carlos et Ariel, un mexicain et un cubain tous deux passionnes de musique, me font faire le tour de la ville avec force details historiques et legendes urbaines (chaque rue semble en posseder une).

Guanajuato est tout simplement surprenante! La partie superieure de la ville est faite d'enchevetrements de petites rues aux batisses aux couleurs vives tandis que la partie inferieure constitue un reseau de tunnels ou s'engagent les voitures pour finalement se perdre dans cet incroyable labyrinthe souterrain!

Guanajuato - Carlos y Ariel Guanajuato - plaza en el centro Guanajuato - calle

Je passe finalement la soiree avec mes deux comperes et dors a l'hotel ou reste Ariel et ou nous occupons un dortoir pour dix a seulement deux.Au cours de la soiree je fais l'experience d'une des plus agreables legendes de la ville, celle de la "callejon del beso". Il est dit que dans cette rue tres etroite, deux amants unis par un amour fou mais interdit, parvenaient a s'embrasser par l'entremise de leurs balcons respectifs. Passer dans cette rue sans embrasser tendrement quelqu'un serait le meilleur moyen de s'attirer sans plus attendre les foudres du destin. Emmene a l'endroit par Carlos et Ariel, je tombe sur un groupe de filles qui se jette sur moi tel une bande de hyenes affamees et m'entraine dans la fameuse rue pour que j'execute le travail requis par la legende avec une des filles du groupe. Jeune et jolie (mais tout de meme majeure pour les railleurs) je ne me fais pas prier et lui offre un "french kiss" qui s'eternise quelque peu. Decidement, il y a des jours ou tout va pour le mieux! Il parait en plus que j'ai gagne 15 ans de fortune parce que j'ai mis la langue!

Le lendemain j'en profite pour m'offrir une visite de jour completement seul en ville, enfin pas si seul puisque les eglises sont remplies en ce dimanche matin pour la messe de 7h30. Je suis vraiment sous le charme de cette ville d'apparence tranquille et pourtant grand centre culturel du pays (festival cervantesino notamment).

En fin de matinee je me rends a San Miguel de Allende situee une heure plus au sud. Je tombe sur deux artistes etrangers et un local vivant ici depuis plusieurs annees et m'expliquant l'importance de la ville du point de vue artistique. En effet, des artistes des quatre coins du monde se sont donnes rendez-vous ici pour faire de cette petite ville le centre artistique du pays. Dommage que la ville soit aux mains des americains... En a peine quelques heures j'ai la chance d'assister a une ceremonie religieuse dans la seule cathedrale gothique du pays, de parcourir un marche artisanal temporaire et d'admirer les danses costumees d'un festival en centre ville!

SMA - Ceremonia en la catedral SMA - Mercado temporal SMA - Festival historico en la calle

Je m'offre une superbe vue sur la ville depuis le mirador avant d'aller faire du stop pour Queretaro. Je me fais embarquer par Hector qui m'emmene tout droit a bon port.

San Luis Potosi

Je reste deux nuits a San Luis Potosi et decide de visiter la ville le lendemain, pour l'heure je me dirige chez Adrian qui doit m'accueillir. Jeune professeur d'anglais et diplome de communication environnementale, Adrian est souriant, amical et sympathique. Nous mangeons ensemble ce soir la et passons une soiree tranquille a discuter.

Le lendemain, je passe ma matinee au service d'immigration du pays pour regulariser ma situation au Mexique, ce que j'aurais du faire a Tijuana en passant la frontiere. Le hic c'est qu'il est aussi facile de passer la frontiere a Tijuana (USA vers Mexico j'entends...) que de trouver un MacDonalds aux USA et j'en ai donc oublie les formalites administratives. Enfin, apres trois heures de tractations, j'ai ma carte de tourisme et je suis sur de ne plus rien risquer en cas de controle de police.

Je me promene ensuite en ville, passant d'un place a une autre, d'une eglise a une cathedrale puis d'un temple a une basilique tout en savourant de delicieuses patisseries mexicaines tout au long de l'apres midi. Je visite aussi le musee du masque, intriguant et interessant. J'en apprends plus sur les differentes fetes et danses des peuples originaires du pays.

SLP - Catedral de San Diego SLP - plaza

SLP - plaza y iglesia San Francisco SLP - Museo de las masquaras

Je retrouve mon hote le soir meme qui m'emmene a une petite soiree entre mexicains arrosee de Corona. Je suis le seul a manger ce soir la et m'esquive discretement par trois fois pour aller deguster des tacos au coin de la rue... La soiree se termine vers 3h du matin et le reveil a 7h pour commencer le stop vers Queretaro s'avere quelque peu difficile.

SLP - Fiesta mexicana SLP - Aaaah los tacos!

"Muchas gracias Adrian y espero que tu proyecto para eduquar a los ninos a proposito del medio ambiente lograra!"

Zacatecas a San Luis Potosi

Ma derniere journee a Zacatecas avait commence avec ma "corvee blog/lessive", comme je l'avais dit dans le precedent post, puis s'est poursuivi avec la visite du templo de nuestra señora Fatima et du musee d'art Zacatecano. L'eglise est une pure merveille et le musee riche de tableaux de Francisco Goita, un peintre mexicain reconnu internationalement. De retour a l'auberge je rencontre un groupe d'etrangers avec qui je papote et joue aux cartes. Je mange a l'exterieur chez mon ami Rodriguo "El Apache", mon cuisinier du soir precedent, qui me prepare a nouveau un repas succulent.

Je rentre a l'auberge repu et pret a me coucher, mais je rencontre Cedric et Oliver, un belge et un anglais, avec qui je partage quelques verres de mezcal sur la terrasse de l'auberge dòu la vue est belle de jour comme de nuit.

Zacatecas - vista desde el balcon del albergue

Apres avoir quitte Zacatecas de bon matin, j'arrive aisement a Aguascalientes apres un ride avec Alfonso qui me decrit la vie quand on a 16 freres et soeurs! Le centre ville est tres agreable et Aguascalientes, qui compte beaucoup moins de touristes que Zacatecas, recelle de parcs, d'eglises toujours plus joliment decorees les unes que les autres, de places animees et de tresors caches comme les fresques du palais du gouverneur et les anciennes sources chaudes de la ville.

Aguascalientes - plaza central Aguascalientes - fresco al palacio del gobernador Aguascalientes - plaza minor

Je passe la journee a me promener en ville et decide de passer la nuit a la gare routiere, endroit toujours commode pour dormir lorsque je suis en ville et que je ne souhaite pas aller a l'hotel. Sauf que cette fois les sieges sont vraiment inconfortable et que je dors finalement par terre aux cotes d'un SDF. Divers evenements (ronflements, ronde de la securite et tutti quanti) feront que je finirai malgre tout par dormir inconfortablement sur un siege.

Le lendemain, apres quelques rides, dont un en camion (mon premier!), je me retrouve a San Luis Potosi ou j'apprecie le charme du centre colonial et de ses nombreuses places tantot tranquilles tantot particulierement animees. Toute la region au nord de la capitale revet une importance particuliere du fait des evenements historiques qui y ont eu lieu lors de l'Independance et de la Revolution et San Luis Potosi ne fait pas exception a la regle. En effet, il s'agit de l'endroit ou a ete fomentee la revolution mexicaine en 1910 par un certain Madero avant de s'etendre a tout le pays.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×