Dos visitas a Abancay y una caminata por el Choquequirao

Pas facile de sortir de Cusco mais je m-en sors quand meme avec un premier ride qui m-amene jusqu-a Izcuchaca, retour a l-envoyeur! Apres ca, je profite de travaux sur la route pour sauter sur quelques sacs de victuailles dans le fond d-un camion. J-en profite pour faire la connaissance d-une gentille dame qui se rend egalement a Abancay avec ses 40 poulets acquis dans une "feria" en chemin. Apres un voyage tranquille sur un air de deja-vu j-arrive a Abancay en fin d-apres-midi.

Vista desde la carretera - Abancay

Nouveau rendez-vous couchsurfing a Abancay avec Khaled, un jeune allemano-egyptien en volontariat au Perou pour un an. Khaled est d-un naturel enjoue et enfantin qui vous laisse sous le charme. Je passe la soiree avec lui et sa compatriote Tania, egalement en volontariat a Abancay et egalement hote d-une couchsurfeuse allemande, Marion.

Le lendemain, je passe la journee avec tout ce petit monde pres du splendide pont colonial de Pachachaca et nous nous rendons aux bains thermaux naturels en amont de la riviere. L-endroit est superbe et tranquille! Nous passons quelques heures au soleil a sucer de la canne a sucre, qui abonde dans le coin, tout en nous prelassant dans les chaudes cuves au bord de la riviere. Quand le soleil se fait trop fort, nous quittons finalement la place et retournons en ville. J-assiste au premier match de coupe du monde de l-allemagne avec Khaled, ce dernier est survolte! En fin de journee arrivent finalement Georges et Anastasia, venus en stop depuis Nasca. Nous partageons une soiree tous ensemble a partager nos deja nombreux souvenirs de voyage.

Banos termales - Pachachaca

Le lendemain est un jour dedie a la preparation de notre trek au Choquequirao. Ce site archeologique fut un des derniers bastion de la resistance Inca lors de la conquete espagnole. Situe au sommet d-une montagne et surplombant de maniere spectaculaire la riviere Apurimac, la surface du site est immense et surpasse largement celle du Machu Picchu. Seulement, aucun train ne vient s-arreter aux portes du site et aucun agent de securite avec talkie walkie ne hante les lieux, ce qui fait que ce site est finalement peu visite. Seul 50% du site environ est excave jusqu-a ce jour et le nombre de ruines est deja impressionnant! J-ai oublie de specifier qu-il faut environ deux jours de marche avec fort denivele pour arriver au site, un bon jour sur place pour visiter le tout et un a deux jours pour en revenir. Probablement un autre critere de decouragement pour de nombreux touristes j-imagine...

Avant de quitter Khaled pour quelques jours donc, nous avons droit a un delicieux barbecue sur le toit de l-immeuble apres une seance de foot interessante. Je dis interessante car la taille maximale d-un peruvien ne depassant pas le metre soixante dix il est plutot aise de se frayer un chemin jusqu-au but en jouant de la tete. Un nouveau football est ne, le foot sans les pieds!

Barbecue sobre el techo - Abancay

Nous quittons Abancay le lendemain vers 5h par un bus local qui bnous mene jusqu-au village de Cachora. Nous assistons au lever de soleil sur la vallee embrumee alors que nous nous eveillons doucement dans le bus. A Cachora s-engage notre marche. Une premiere matinee tranquille sur un trek aise et sans trop de denivele. La vue sur les montagnes enneigees plongeant dans le canyon ou coule l-Apurimac est divine! Ensuite, une longue descente jusqu-a la riviere nous attend. Je marche en tete en bon habitue des randonnees en montagnes alors que mes amis russes peinent quelque peu derriere. Nous traversons finalement la riviere en fin d-apres=midi et campons a l-ecart du chemin. L-endroit est riche en bois sec dont nous nous servons pour cuisiner. De fait, les 4 nuits que nous passerons dehors seront riches en bois sec, synonyme de repas chaud le soir. Le lendemain nous attend une rude montee jusqu-au site. Nous croisons quelques touristes en chemin accompagnes de mules. Quelle bande de tricheurs! J-ai le temps de me reposer une bonne heure avant d-etre rejoint par mes amis et nous franchissons finalement l-entree du site vers 16h. Grace a nos belles fausses cartes etudiantes nous rentrons pour moitie prix.

Vista sobre el canyon con el Apurimac  Vista desde el camino a Choquequirao

La premiere vue sur le site est incroyable! Nous pouvons apercevoir les terrasses dont se servaient les habitants de Choquequirao pour cultiver le mais et toutes sortes d-autres legumes et fruits. Ces dernieres plongent litteralement dans le canyon! Une infime partie seulement de ces terrasses est excavee, le reste est recouvert par la vegetation luxuriante. Un archeologue rencontre le lendemain nous expliquera qu-a l-origine ces terrasses atteignaient la riviere 2000 m plus bas! Nous prenons place sur l-aire de camping du site ou nous faisons la connaissance d-autres voyageurs. En gros, 20 a 30 personnes visitent le site chaque jour. On est loin des 4000 personnes entrant quotidiennement au Machu Picchu...

Terasas del Choquequirao  Georges y Anastasia cocinando

Le lendemain, nous commencons la visite par les terrasses. Ouf, cela nous prend bien deux heures entre la descente et la montee plus l-exploration. Nous montons ensuite explorer la place principale. Les vestiges sont impressionnants et la localisation a la pointe de la montagne encore plus. Nous sommes survoles durant notre visite par plusieurs majestueux condors. Inoubliable! La tranquilite et la grandeur du site sont tout simplement troublantes, nous regagnons finalement notre campement franchement ebranles par la mystique du lieu. Encore une soiree tranquille avec quelques compagnons espagnols.

Vista sobre la plaza principal  Jugando en las ruinas del Choquequirao  Vista sobre las terasas

Vista parte mas alta Choquequirao

Depart vers 9h le lendemain. Grande descente jusqu-a la riviere a nouveau mais cette fois dans un environnement beaucoup plus sec ou cailloux, terre et cactus croissent sous un soleil de plomb. Premier en bas, je me jette a l-eau. Seul, rafraichit apres une longue marche, je laisse mes pensees defiler dans ce splendide paysage. C-est le genre de moment unique qui vous fait sentir vivant comme jamais! C-est au tour de Georges et d-Anastasia de se jetter a l-eau. Une bonne sieste apres un repas frugal et nous voila repartis. Nous nous arretons dans une ex-hacienda pour passer la nuit. La derniere ascension le lendemain finit de nous achever mais nous sommes finalement au bout du chemin. Nous rentrons grace a un camion faisant office de bus et menant les locaux au marche d-Abancay avec toutes leurs provisions. Voyage harrassant de 5h ponctue de multiples arrets coince entre deux sacs de mais et plusieurs bonnes dames a l-ame maternelle.

Vista sobre el canyon partiendo del Choquequirao

Une fois a Abancay nous retournons chez Khaled avec qui nous passons le week end. Pas grand chose a noter si ce n-est une soiree crepes pizza originale, l-elimination honteuse de l-equipe de France en coupe du monde et un passage eclair a un concert de "huayno", musique typique peruvienne a l-allure de torture auditive.

"Choukrane Khaled! Un buen fin de volontariado en Abancay, un buen regreso en Alemania y nos vemos sobre la carretera!"

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site