El reto de Lazaro

Le dimanche, je rencontre enfin Lucho. Je fais egalement plus ample connaissance avec notre compagnon en chaise roulante. Ce dernier est venu a Trujillo dans un seul but, realiser un record du monde! Il souhaite faire le tour de la place centrale de Trujillo sans discontinuer pendant 33 heures sur sa chaise roulante. Sa motivation: faire prendre conscience aux populations et aux institutions que les droits des personnes handicapees ne sont pas assez respectes dans cette partie du globe.

Lazaro a un culot et une determination incroyables! Le type est arrive depuis une semaine, depensant ses maigres economies, et tente de regrouper les permis des diverses institutions qui lui permettront de realiser ce record. Il tente aussi de regrouper un peu d'argent aupres de sponsors pour pouvoir faire de la publicite et avoir les moyens de repartir ensuite en Colombie. Lucho et Lazaro sont amis et Lucho est la pour l'aider dans sa folle aventure. Le temps joue contre lui puisque le record est prevu pour le jeudi et le vendredi de la semaine suivante et que tout reste a faire. On nous sollicite alors pour l'assister durant la semaine et surtout pour le supporter pendant toute la duree de son record.

J'avais prevu de quitter Trujillo le lendemain et je ne suis pas tres chaud pour rester tant de temps ici. Mais la determination de ce trapu petit colombien a moustache a raison de ma mauvaise volonte. Je reste finalement.

Les jours qui s'ecoulent jusqu'a la date butoir du jeudi sont tranquillement remplis de visites au marche pour me gaver de fruits, de discussions interminables avec Istok, de courtes marches qui nous menent invariablement au restaurant ou a la patisserie, de visites a la famille de Lucho que j'apprends a connaitre avec entre autres une soiree cuisine francaise (j'ai tente le clafoutis aux abricots tandis que Philippe nous a concocte de succulentes lasagnes), et enfin (et evidemment!) quelques menus travaux pour la realisation de ce record fou de notre ami Lazaro Martinez Cruz! Entretemps, nous a rejoint Ed, un anglais en bicyclette qui s'est fait attaque dans le desert et vole tous ses papiers. Malgre ca, Ed reste tres calme et se joint a nous dans notre belle equipee. Le flegme anglais ne cessera jamais de me surprendre!

Cena en la casa de los ciclistas - Trujillo 

Arrive alors le jour J. Nous sommes a 8h petantes sur la place. La legendaire ponctualite latino nous fait attendre jusqu'a 9h30 avant de voir debouler notre champion entoure d'une caravane de presse bruyante et rugissante. Waow, je ne m'attendais pas a ca! Il y a des medias de tous les cotes, surtout des locaux mais aussi des regionaux et des nationaux. Lazaro est serein et ne doute pas un seul instant de son exploit. Le voila parti, on ne l'arretera plus. Alors que Lucho est au son et fait office de speaker et DJ, nous autres nous occupons de ravitailler Lazaro et de le suivre en velo pour qu'il ne soit jamais seul. La journee se deroule tranquillement alors que nous nous relayons sur nos bicyclettes. Le soir venu, la foule est plus importante que dans la matinee. Nous faisons le spectacle en poussant la chansonnette (avec Philippe nous y allons de notre petit Balavoine). Je prepare une bonne soupe a notre champion qui ne marque aucun signe de fatigue. Plus la nuit avance moins les curieux se font presents et plus la fatigue se fait sentir. C'est le moment crucial. Il est 3h; alors que mes compagnons se sont endormis, je lutte contre le sommeil accompagne d’Istok pour maintenir Lazaro eveille. Deux heures de dure lutte contre le sommeil pour finalement observer avec delectation les premieres lueurs de l'aube. Lazaro est toujours en course! Les medias reapparaissent par enchantement au fur et a mesure qu'avance la journee. Dans la matinee nous assistons a un defile militaire avec les enfants des ecoles de la ville. D'aucuns pourraient trouver cela beau, j'y vois seulement l'expression d'un propagandisme ecoeurant. Et en plus, ca gene notre champion dans sa progression! Heureusement que nous sommes la pour lui frayer un chemin... En debut d'apres-midi, Lazaro est relache et suivi par de nombreux riverains. Des compagnons en fauteuil roulant ou en bicyclette. Tout roule, je m'autorise donc une petite sieste apres ma nuit laborieuse. A partir de 16h la foule commence a s'agglutiner. Il ne reste que 2h30 a couvrir pour que notre ami Lazaro tienne son record. J'ai chipe l'appareil photo professionnel de Istok et je joue au reporter. Apres tout, je vaux bien tous ses amateurs de la presse peruvienne qui s'accumulent sur la ligne d'arrivee comme des guepes sur une tartine de confiture. La tension est a son comble. Le Eugene Saccomano local a rejoint la foule et commente en direct la course de sa voix puissante et tonitruante.La nuit tombe, les medias sont excites, nous sommes epuises et Lazaro reste impassible. Ca y est! Il passe la ligne d'arrivee! 33h de course non-stop et approximativement 250 km parcourus! Il tient son record mondial et son nom devrait apparaitre prochainement dans le Guiness Book.

Descansando durante la noche del record - Trujillo Istok y Lazaro durante la carrera - Trujillo Plaza de armas - Trujillo Istok cantando en yugoslavo - Trujillo

Nous restons un peu a l'ecart tandis que Lazaro est harcele par la presse. Finalement, il nous invite a le rejoindre et nos sales bobines sont donc prises en photo et filmees sous tous les angles. Nous aurons droit a notre minute de gloire a la tele et dans les journaux regionaux le lendemain. Apres le depart de la presse, nous plions bagages et Lazaro s'en va manger un poulet presque entier avant de s'affaler sur son lit. Tout comme nous...

Foto de la prensa a la llegada - Trujillo Miguel Espinoza comentando - Trujillo

Pas de repit puisque le lendemain nous organisons la fete pour les 16 ans de la fille de Lucho. Les "extranjeros" font sensation durant la fete au rythme de leurs souples pas chaloupes sur fond de salsa et de merengue. Non, je plaisante, nous dansons tous comme de vraies patates et amusons beaucoup la foule de jeunes adolescentes presente ce soir la. La fete bat son plein jusqu'a 6h. Encore une courte nuit...

A titre de parenthese, mes amis et  moi-meme avons fait doublement sensation dans la presse puisque une page entiere nous est consacree dans La Industria, un journal regional. Meme si l’article n’est pas fameux j’ai eu droit a la plus grande photo, he he! 

En el periodico! - Trujillo

Je ne quitte finalement Trujillo que le mardi a cause de l'insistance de mes compagnons... et aussi, je l'admets, a cause du gateau au chocolat quotidien de Araceli, la femme de Lucho.

"Lucho, gracias para todo! Eres un hombre generoso y tu familia es increible! Hasta luego chicos, pase un muy buen tiempo con ustedes! Despiertate Lazaro! Despiertate! :) "

Commentaires (1)

1. Philippe 08/01/2012

Salut c'est philippe, voici une video du record du monde de lazaro à Trujillo, j'espere que tu vas bien http://www.youtube.com/watch?v=UqiAp-J_NJQ et http://www.youtube.com/watch?v=ysnUfTFqXoE

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site