Hasta Huaraz

Je quitte enfin Trujillo dans la matinee apres pres de 10 jours passes la-bas. Une bonne petite marche d’une heure pour sortir de la ville et me voila jouant du pouce. A peine 10 minutes d’attente et je me fais embarquer par Alejandro. Le pauvre vieux s’était arreter pour pisser et je lui ai saute dessus pour obtenir un ride! Un voyage tres agreable avec cet erudit aux idees tres arretees. Selon lui, le Perou est completement gangrene (et je ne lui donne pas tort) et il faudrait proceder a un « nettoyage methodique », a comprendre une petite purge radicale (et la, je lui donne tort). Apres 130 km dans le desert de lacote peruvienne, ou se melent dunes et amas rocheux denues de vegetation, nous arrivons a Santa, un bled perdu ou je descends pour debuter mon ascension vers la sierra.

En el desierto - cerca de Santa

Le temps de traverser la ville et je saute a l’arriere d’un camion pour quelques kilometres. Quelques nouveaux kilometres a bord d’un colectivo qui m’embarque sans me faire payer et me voila a me dorer la pilule a l’entree de la vallee de Santa. J’attends 2h au soleil a me faire devorer par d’affreux sancuchos (petits moustiques voraces) et a discuter avec les locaux. Puis, arrive mon sauveur en la personne d’Heider qui m’embarque dans son camion. Nous cheminons a travers la vallee ou coule la belle riviere Santa. La vallee ressemble plutot a un canyon particulierement sec dont la beaute naturelle est surprenante. Nous croisons « dix petits negres » qui sortent d’une mine de carbone auxquels j’attribue tristement quelques annees d’esperance de vie vu leurs conditions de travail. Ensuite, intervient ma premiere experience de montage de roue de camion suite a une crevaison. Un vrai plaisir avec la poussiere environnante soulevee par le vent… Nous arrivons en fin de journee a un petit relais ou je m’arrete. Je commence a discuter avec les 10 habitants du relais jusqu'à ce que nous soyons rejoins par les ouvriers d’une mine d’or situee a proximite. Match de foot improvise sur la route poussiereuse ou je m’illustre evidemment par mon jeu leche ! Bueno, une petite biere avec mes coequipiers, un eternel  « arroz con pollo » (riz poulet) et je pars monter la tente a l’abri du bruit produit par les camions passant le relais. Chaude nuit eclairee par une pleine lune qui me fait croire en plein jour.

Parada de 10 habitantes - Valleede Santa Pinchamos en el vallee de Santa

Nous debouchons du canyon pres de Caraz, a l’entree de la vallee situee entre les cordilleras blanca y negra. Nous sommes a pres de 3000m. A mon grand regret la cordillera blanca devient aussi noire que son homologue negra a cause de la fonte des glaciers. J’arrive finalement a Huaraz en fin de journee, centre touristique le plus important de la vallee, qui donne directement acces au parc national Huascaran abritant les plus beaux (et plus hauts !) sommets du Peru. A noter que la route entre Caraz et Huaraz est sublime du point de vue du paysage mais horriblement desagreable a emprunter du fait de l’etat de delabrement de la chaussee.

Cordillera blanca

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site