USA

Yes, we can!

Between Japanese lessons, hard shopping, outdoor climbing and a new hope for the American education

En attendant le depart pour le Japon, resumons nous sur les derniers evenements en date. Je suis donc reste quelques jours a Buenos Aires chez Maxi a partager mon temps entre vie relax avec lui et ses amis et organisation de la suite du voyage. Le jeudi 10 mars, j’ai dit adieu a Maxi pour la seconde fois en mois de dix jours et je me suis envole pour Los Angeles. Je passerai sur les details d’un long vol avec escale a Mexico et mes problemes de sommeil a bord d’un Boeing. Par contre, je ne passerai pas sur mon arrivee aux Etats-Unis avec fouille minutieuse de mes maigres affaires, prise de mes empreintes biometriques et insistance de la douane a ne pas vouloir me tamponner mon passeport si je ne leur donne pas l’adresse de l’endroit ou je compte rester sur le territoire. M’ont fait payer US$14 juste pour pouvoir passer la douane… De Los Angeles, je prends un bus pour San Diego ou le personnel passe mon sac plastique aux rayons X et n’accepte pas de m’embarquer si je ne paye pas US$10 pour possession d’un couteau suisse qui ira dans la soute de toute facon. Le pire c’est que tout le monde trouve ca normal : « Yeah man, it’s a matter of security, you can still grab it if you get off the bus while it is stopped. You’re in the US, you have to pay ! » Ouais, merci, j’avais remarque… Enfin, après presque 24h de voyage non stop, j’arrive chez Anita et Adrian a San Diego. Je rattraperai mon sommeil en retard sur le confortable tapis dans leur salon.

Aeropuerto de Mexico ciudad

Ca fait maintenant une semaine que je suis ici et je suis somme toute tres occupe. Premierement, je dois constamment suivre l’evolution de la situation au Japon en esperant que rien de pire que les actuels evenements ne se passe. Ensuite, je dois recomposer entierement mon equipement et je passe donc de nombreuses heures a deambuler de boutiques en boutiques pour essayer de trouver le meilleur rapport qualite-prix. Pour ce qui est du sac a dos, du sac de couchage et autres accessoires, je finis par trouver mon bonheur dans un stock de l’armee. Pour ce qui est des vetements, je remercie Nico et Eva qui m’ont envoye des fringues Hi-Tech de chez Patagonia. J’espere qu’elles arriveront a temps ! J’occupe egalement mon temps libre a etudier un peu de japonais avant de me lancer dans mon voyage au pays du soleil levant.

Dans un autre registre, j’avais note le niveau decevant de l’education americaine lors de mon passage dans le pays il y a environ un an et demi. J’ai l’occasion d’approfondir le sujet grace a Anita qui est maintenant professeure dans une « charter school » du centre ville. Une charter school est une ecole publique a laquelle on assiste par choix et non par obligation, mais surtout qui n’est pas soumise aux regles de l’education americaine sous reserve d’un certain niveau de resultats. C’est souvent un excellent moyen de s’affranchir du système educatif traditionnel et nombre de ces ecoles sont fondees par des enseignants, des parents ou meme des activistes ecoeures par l’ecole publique americaine.

Anita enseigne donc a la King Chavez High School (en reference a Martin Luther King et Oscar Chavez, deux figures de la lutte pour les droits civiques aux Etats-Unis) ou la majorite des eleves est d’origine latino (surtout mexicaine). J’en profite pour preciser que de Los Angeles a San Diego, j’ai plus souvent parle espagnol qu’anglais. Cela traduit le changement d’identite en cours depuis quelques annees dans le sud de la Californie. Elle me fait visiter son ecole et me presente a son directeur. Nous tombons d’accord pour que je vienne y faire une intervention dans la semaine. Je revois donc mes fiches et prepare une nouvelle presentation adaptee a mon jeune public (14 a 16 ans en gros). Dans la semaine je me rends donc a nouveau a l’ecole et fais mon show, comme diraient mes amis americains. Le but est de les faire voyager par procuration, de leur montrer l’importance d’une ouverture sur le monde face a l’ignorance, la peur et la violence, de leur faire prendre conscience de la chance que represente la reception d’une education de qualite et de les faire reflechir au passage sur quelques themes centraux tels que la difference culturelle, le voyage, l’ouverture d’esprit, la confiance, etc. Mes quatre presentations ce jour la sont un succes et les questions fusent. C’est un vrai bonheur de voir autant d’enthousiasme ! Les professeurs se sont egalement beaucoup impliques et c’est la somme de tant d’enthousiasme qui me donne espoir en un avenir meilleur pour l’education americaine et mondiale en general. Une autre maniere d’enseigner, une autre maniere de penser.

In KCHS - San Diego

Je reediterai la presentation en espagnol (les precedentes se firent sous la houlette de mon anglais a l’accent francais tres prononce) lundi prochain avant de dire « good bye » a San Diego.

J’ai aussi profite de mon passage a San Diego pour aller faire un peu d’escalade au parc national de Joshua Tree. Al, un ami d’Anita m’y a emmene ainsi que Becca, une autre amie et Adrian. Al a 62 ans mais lorsqu’il commence une ascension il en parait trente de moins ! Il connait par cœur la majorite des ascensions du parc et est, soyons honnetes, un vrai mordu de l’escalade. Le parc est a 2h30 de San Diego, en plein desert, est est parseme de « Joshua trees » (arbres ainsi nommes par les mormons qui les identifierent a une representation de leur messie les bras tendus vers le ciel ; oui, les mormons ont beaucoup d’imagination, comme tous les fondamentalistes parait-il…) ainsi que de blocs de pierres completement insolites. Je suis plutôt fier de mes prouesses comme debutant ce jour-la et passer la journee en bonne compagnie dans cet endroit superbe fut un vrai regal !

Al in "Wonderland Rocks" - Joshua Tree NP  Spider Al - Joshua Tree NP

Struggling in the middle of the line - Joshua Tree NP  Almost at the top! - Joshua Tree NP  Climbing team - Joshua Tree NP  Joshua tree - Joshua Tree NP

Encore un petit week end a San Diego en compagnie d’Anita et d’Adrian, avec qui je passe d’ailleurs une grande partie de mon temps, le lundi prochain et ensuite c’est le depart pour Los Angeles et Tokyo.

San Diego

Me voila quittant LA par les transports en commun et je me rends vite compte que toute la cote entre LA et la frontiere n'est qu'un immense tissu urbain fait de villes aux plages enchanteresses ou les surfers ne manquent pas d'aller d'enfiler leur "wet suit". Je decide donc de poursuivre en transport en commun le long de la cote a partir de Long Beach. A la fin de la journee je me trouve a San Clemente ou je peux tranquillement me rememorer la vue de ces splendides plages et du coucher de soleil magnifique auquel j'ai assiste! Je dors a la poste, ouverte 24/24, peu confortable mais qui a le merite de me garder au chaud et d'etre proche de l'autoroute que je compte emprunter entre San Clemente et Oceanside. En effet, pas de plage dans ce coin donc je suis bon pour le stop le lendemain. Je suis rapidement a Oceanside ou je peux reprendre les transports en commun jusqu'a La Jolla, au nord de San Diego, ou je dois rencontrer Anita qui m'heberge pour deux nuits.

Je la rejoins sur le campus ou nous mangeons ensemble, histoire de faire connaissance. Anita est une fille pleine d'energie, sportive et jolie et je ne manque pas de rapidement accrocher avec elle. Tres amicale et ouverte, elle me transmet sa joie de vivre et sa bonne humeur, ce dont je ne manquais deja pas! Je profite de ma presence a La Jolla pour me promener le long de la cote qui alterne entre falaises, rochers servant de refuge a la faune aquatique et plages immenses, paradis des surfers.

La Jolla - Main beach  La Jolla - Living cliffs  La Jolla - Overview on the beach and the cliffs

En fin de journee je rejoins mon hotesse qui me fais visiter le centre de San Diego et qui me fait gouter les specialites locales : fish tacos et stout. Nous terminons la soiree chez elle autour d'une bonne bouteille. Le lendemain, je me lance dans la visite de San Diego. Je commence par la Old Town, pale replique d'un passe deja loin et qui fait office d'attraction pour touristes. Je ne reste donc pas bien longtemps et me dirige vers le centre ville. Je commence ma visite par le Gaslamp Quarter qui contient de nombreux buildings ayant gardes l'aspect du debut du siecle dernier. Je longe ensuite l'Embarcadero, me balade dans le Business District et atterit finalement au Balboa Park. Sans conteste la meilleure chose a voir a San Diego, le parc recelle de batiments a l'architecture neo baroque et de musees, le tout dans un environnement naturel que j'affectionne bien plus que les grattes-ciel du centre.

San Diego - Balboa Park  San Diego - Balboa Park

Je rejoins Anita le soir. Nous degustons un "frozen yogurt", encore une specialite, avant de rentrer chez elle pour discuter tranquillement autour d'un narguile saveur abricot (detail qui a son importance!). Nous discutons jusque tard dans la nuit et j'apprecie ce long echange qui risque d'etre le dernier en anglais avant longtemps.

"Take care of you Anita, I hope to see you in France to show you some good climbing spots. And I will try not to forget your card from Chiapas!"

La Jolla - Last night with Anita

Au matin, je gratifie Anita d'un long "hug" et je me dirige vers la frontiere mexicaine. Tres simple, il me suffit de prendre le trolley depuis le centre-ville et me voila a Mexico!

Los Angeles

Mon arrivee a LA s'est faite en fanfare avec ce ride en voiture de luxe. De plus, Richard, adorable jusqu'au bout, me depose en plein centre ville alors qu'il habite pres de l'aeroport. En fin de matinee je contacte Grant qui me recoit a LA et nous nous retrouvons chez lui au coeur de Coreantown. Sa maison est splendide et date de 1920, l'epoque ou les New-Yorkais venaient ici pour profiter du soleil et du luxe hollywoodien. Grant me propose de passer la journee avec lui et commence par me faire decouvrir le centre ville. Grant, avocat renomme, est aussi un excellent guide et possede une memoire prodigieuse! Surement acquise pendant ses annees a Harvard et durant sa longue carriere... Il m'explique une foule de choses sur chaque batiment que nous croisons et sur l'histoire de la ville.

Je vais aussi apprendre que Grant est un passionne de musique classique et de voyages. En ce qui concerne la musique, il se rend quatre fois par semaine au Disney Hall, le Los Angeles Philarmonic, pour assister aux concerts donnes par l'orchestre. Du cote des voyages, il a visite pres d'une centaine de pays et n'est pas pres de s'arreter! En ce debut d'apres-midi il m'emmene donc dans sa deuxieme maison, par la j'entends le Disney Hall, pour que nous assistions au concert conduit par Eschenbach avec des musiques de Szymanowsky et de Dvorak, dont le fameux "From the New World". L'endroit est somptueux et, dans cette salle de 2200 personnes, je ne croise que du beau monde. Meme pour un non-initie comme moi, il est impossible de ne pas etre envoute par a la fois la musique et le lieu. Acheve il y a quelques annees, le Disney Hall est un prodige de l'ingenierie civile et la salle de concert renferme un orgue unique au monde avec ces tubes incurves et de base rectangulaire! Apres avoir assiste au concert, nous nous promenons en ville jusqu'en fin d'apres-midi. Nous visitons notamment la moderne cathedrale de notre dame des anges dont l'architecture d'origine espagnole est tout a fait originale.

   

   

   

Apres ca, nous retournons au Disney Hall pour assister a la projection du film muet "Nosferatu", tourne en 1922. Ce film est projete afin de celebrer Halloween. La projection est accompagnee par la dramatique musique de l'immense orgue qui trone au milieu du Disney Hall. Unique et inoubliable! La salle est comble et Grant m'a laisse sa place aux premieres loges, je n'ose imaginer le prix...

 La projection terminee, nous nous rendons a Hollywood pour assister au defile de la foule deguisee pour Halloween. On y croise de tout, sorcieres, monstres, zombies, et. Mais aussi de nombreux deguisements n'ayant rien a voir avec Halloween tels que les neanmoins terrifiants Facebook et MySpace, les freres Mario et Luigi Bros, les Simpson et meme le Coyote des Luney Toons (mon coup de coeur!). Halloween est plus devenu un pretexte pour se deguiser et faire la fete qu'une reelle fete pour celebrer les morts et l'arrivee de la noirceur de l'hiver.

 

Le lendemain, je laisse Grant a ses occupations et je m'en vais parcourir la ville. Je debute a hollywood avec ses fameuses etoiles du Walk of Fame, son Chinese theatre et ses celebrites. Je marche jusqu'a Beverly Hills ou je me promene parmi les villas luxueuses qui rivalisent d'inventivite en termes de systemes de securite! Je rejoins Santa Monica Bld ou je prends le bus pour me rendre a la plage. Nous sommes dimanche et le bord de mer est surpeuple. Cependant, la plage est tres belle et, pendant que je m'y promene, j'y cherche des yeux Pamela Anderson et son fameux maillot de bain rouge mais sans succes.

 

En fin de soiree je rejoins Grant chez lui pour partager une agreable discussion et une bonne biere. Je pars aujourd'hui pour San Diego et j'espere pouvoir longer la mer et ses nombreuses plages, splendides parait-il le long de cette cote. 

"Thanks for everything Grant! I saw and heard some things that I would have never expected to see or hear! It was unrepeatable!"

Towards Los Angeles : Monterey, San Luis Obispo

Je quitte Berkeley et je me rends a l'extremite sud de la ville pour reprendre le stop. Enfin, je retrouve mon bon vieux panneau Veleda et je recommence a jouer du pouce le long de la route! Ca me manquait. Cependant, pas facile de decoler de SF... J'attends 1h30 avant d'etre embarque par Amil, un israelien qui tente de se faire un peu d'argent ici avant d'aller vadrouiller en Amerique Centrale. Il ne me depose pas loin mais me propose de venir prendre un verre. Je me retrouve donc a discuter avec lui et son ami Tod et a partager quelques gateaux et un bon jus de mangue (j'ai du refuser la weed...). Je reprends finalement le stop, et apres quelques deboires avec la police et 5 bons rides (dont un francais tres sympathique et un ancien du Vietnam tres anime), je me retrouve en fin de journee a Monterrey.
J'avais prevu d'y etre le lendemain donc je me trouve un coin ou planter la tente en attendant le matin. Monterrey est une petite ville en bord de mer particulierement jolie. Autrefois mondialement connue pour etre la capitale internationale de la sardine, les attraits de la ville aujourd'hui sont plus focalises sur le tourisme. La cote au nord de Cannery Row en particulier est sublime. 

 

Le soir je dors chez Nancy, qui m'acceuille pour une nuit. Nancy est dans l'armee et est a Monterrey pour un an et demi afin d'apprendre l'arabe. Elle travaille beaucoup et nous n'avons que peu de temps pour parler, meme si celle-ci se revele une hotesse de qualite.
Tot le lendemain, je commence le stop pour San Luis Obispo. Encore une fois je galere un peu au debut, puis j'arrive a obtenir quelques rides jusqu'a Esalen, un institut fonde par deux hippies au sud de Big Sur. J'attends encore un peu jusqu'a ce que Jackie ne m'embarque pour San Luis Obispo. Nous longeons la cote sur la Highway 1. Les paysages sont sublimes! Le soleil s'ecrasant sur la mer donne des reflets dores a cette derniere tandis que l'eau le long de la cote arbore une couleur turquoise paradisiaque. Les falaises escarpees laissent ensuite place a un paysage plus plat et les montagnes font leur apparition a l'est. A l'approche de SLO, nous croisons de nombreuses vignes, nous entrons de le Wine Country qui se poursuit jusqu'a Los Angeles.

 


Jackie me laisse au pied de la Madonna Mountain ou j'apprecie la vue sur SLO depuis les hauteurs et ou je peux ensuite planter la tente sans risque d'etre inquiete. Je n'ai rendez-vous que dans l'apres-midi le lendemain et je visite donc la ville en attendant. Notamment la mission en centre-ville, origine historique de l'etablissement de SLO. Etablie en 1772 par le pere Serra, cette mission n'est que l'une des 21 missions construites entre San Diego et San Francisco a l'epoque de l'evangelisation des populations indigenes par l'eglise catholique espagnole. Je me rends aussi a Bublle Gum Alley, dont l'importance historique est toute autre mais qui represente neanmoins une attraction de la ville. Enfin, je parcours les rues et j'apprecie le charme et le calme de cette ville etudiante.

  

Vers 16h, j'arrive chez Cameron. Nous prenons le temps de faire connaissance, puis Cameron m'abandonne quelques heures pour cause de rendez-vous. Pas grave puisque je croise ensuite successivement Seth et Stevens, deux de ses colocs, avec qui je prends le temps de discuter egalement. La maison abrite quatre personnes, tous les quatre en etudes d'ingenieur, mais le quatrieme larron rentre tard ce soir, donc peu de chances de le voir. Au retour de Cameron nous allons faire un tour sur le marche fermier avec ses nombreux produits locaux issus de l'agriculture biologique, un courant tres en vogue par ici, et ses costumes d'Halloween, la grande fete etant pour bientot.
Nous rentrons ensuite chez lui, repit de courte duree puisque 10 minutes apres nous nous dirigeons vers le club de "line-dancing" de la ville. Un petit pas pour l'homme mais une grande experience pour le francais de base que je suis! Le line-dancing, danse issue du Far West et des vrais cowboys des grandes plaines americaines, implique comme son nom l'indique une danse en ligne avec des enchainements de pas bien precis selon la musique. Les danses en couple sont egalement tres repandues avec toujours cette contrainte imposee pour les pas. Je n'aime pas specialement danser, encore moins une danse rythmee, mais je dois dire que le fait de cotoyer ces cowboys et cowgirls vetus de leurs santiags, de leur stetsons et de leurs chemises a carreaux m'a beaucoup plu! C'est beaucoup moins facile que ca en a l'air et je dois vous avouer que je m'y suis pris comme un manche... On retiendra simplement mon immersion dans cet univers parallele qu'est le line-dancing, univers qu'on ne rencontre qu'aux Etats-Unis, pour sur!

"Waow, it was really something different Cameron, thanks for bringing me there and for your hospitality!"

  

Le lendemain, j'ai le plaisir decroiser Tyler, le quatrieme coloc, avant de reprendre la route. Je galere pour me faire prendre en stop et je me dis que decidement la Californie, reputee "cool", se revele un peu coincee et bourgeoise. Finalement, en fin de journee je suis a Santa Barbara grace a un dernier long ride avec des jeunots de l'age de mon frere venus chercher un copain ici avant de remonter a San Francisco. Ils insistent pour la photo souvenir et je ne vois pas pourquoi je refuserais!

 J'ai le desagreable plaisir d'etre reveille par un : "Freeze! Get out your tent and show your hands!" Et oui, la police... Deux voitures rien que pour moi avec un de ces messieurs en train de ma braquer. Apparemment, je dormais sur un terrain appartenant a l'aeroport et ces gentlemen n'aimaient pas ca. J'ai donc du lever le camp apres un avertissement amical. Au final, j'ai dormi dans la reserve de sable d'un golf quelques centaines de metres plus loin. Tres confortable et ca tient chaud!
J'entame le stop vers 7h au petit matin, apres un bon breakfast chez l'inevitable McDonalds, et je n'ai meme pas le temps de sortir mon panneau que me voila parti pour mon premier ride de la journee. Il s'agit sans doute de mon ride le plus chic puisque je suis embarque par une Lincoln noire type Limousine (pas celle que vous pensez, un peu plus court, mais c'est quand meme un must!) avec Richard, le chauffeur, portant fierement son costume trois pieces. J'ai d'abord cru a une plaisanterie, mais finalement je ne suis qu'au debut des surprises de cette journee qui s'achevera a Los Angeles eencore mieux qu'elle n'a commence!

San Francisco

J'arrive en ville vers 21h apres un ride de 3h depuis Reno avec Amy, l'amie de Shad. Je suis en avance d'un jour sur mon "planning couchsurfing" et je dois donc me trouver un endroit ou dormir. Et bien voila, un confortable banc en pierre perdu au milieu d'un jardin au sud est de San Francisco, pres de la baie. Je me reveille tout humide vers 6h30 et j'assiste au lever de soleil sur la baie et le Bay Bridge.
Je traine un peu en ville (rapidement fatiguant avec le backpack!) jusqu'a midi, puis je me rends chez Jon qui peut m'acceuillir jusqu'a dimanche matin. Apres de breves presentations je pars parcourir la ville. J'arpente les quartiers de Mission et du Castro. Mission est connu pour regorger de facades avec peintures urbaines et tags en tous genres tandis que le Castro, le quartier gay de la ville, est plutot haut en couleurs et particulierement vivant. Je visite ensuite Chinatown et North Beach. Chinatown est assez etendue et n'est que la surface immergee de l'iceberg que represente la communaute chinoise a SF. C'est d'ailleurs la meme chose pour Japantown, un peu plus a l'ouest. Je grimpe a la Coit Tower (rien a voir avec ce que vous pensez...) qui m'offre un superbe coucher de soleil sur le Golden Gate Bridge. A noter qu'il y a pres de 50 collines dans San Francisco et que certaines font plus penser a un mur infranchissable qu'a une bete colline!

 

 Je rentre ensuite chez Jon, ou je passe une partie de la soiree avec une de ses colocs, Ilia, Jon s'etant absente pour travailler. Ilia est porto-ricaine et adore la danse et la musique. J'ai de la chance car elle vient de cuisiner et j'ai droit a un bon repas et un chocolat chaud!
Le lendemain, je decide de dedier ma journee au Pacifique! Apres tout, c'est la premiere fois que je vois cet ocean et je compte donc en profiter. J'arpente donc le bord de mer depuis le pont d'embarquement des ferries de la baie, a l'extremite est de la ville, jusqu'au Lands End Trail, a l'ouest ; soit plusieurs heures de marche chauffe par le soleil caalifornien et bouscule par le vent de la cote. Je longe tout d'abord les differents embarcaderes avec tantot un marche fermier, tantot un plage amenagee pour les phoques et meme un musee mecanique rempli de gadgets de l'epoque. Depuis le port, j'apercois Alcatraz au loin, perdue dans la brume. Je traverse Fort Mason, dont l'activite n'a plus rien de militaire meme si San Francisco fut l'un des bastion de la NAVY pour ses activites dans le Pacifique pendant la seconde guerre mondiale. J'assiste a un tourmoi de soccer le long de la Marina et j'apprecie ensuite la beaute et la quietude du Palace of Fine Arts, en cours de renovation. Je poursuis ma route jusqu'au fameux Golden Gate Bridge, qui marque la limite entre la baie et l'ocean. Ses constructeurs l'ont voulu fait de metal et peint en orange pour ne pas ruiner la vue magnifique qui s'ouvre sur l'immensite du Pacifique. Mais, continuellement dans la brume, le pont ne meritait finalement peut-etre pas autant d'attention... Enfin, depuis le pont, je me promene le long des impressionnantes falaises qui se dressent entre la ville et l'ocean. Cela me mene, jusqu'a Richmond, un des quartiers les plus riches de San Francisco et jusqu'a Sutro's Baths ou l'on peut observer certains vestiges des peuples ancestraux qui trouvaient jadis ici refuge.

   

Vers 17h, fourbu et les pieds en compote, je rejoins Jon pour une soiree entre locaux dans un restaurant indien dans la Mission. Nous nous retrouvons une bonne trentaine a table dont de nombreux expatries. C'est ca San Francisco, on y croise de tout tant le melange des cultures et des genres est omnipresent! Apres ca, nous effectuons un deplacement de quelques dizaines de metres jusqu'au bar le plus proche et nous apprecions une petite biere pour attenuer l'effet de la nourriture orientale epicee! Vers minuit, j'abandonne ce joli monde pour retourner a "la maison".

Jon quitte la ville pour une semaine le lendemain et je dois donc egalement quitter les lieux. Je profite de ce dimanche matin pour faire ma lessive (et oui il faut bien y passer de temps en temps) et regler mes affaires courantes : redaction du journal, recherche d'hotes pour mes prochaines etapes, redaction de mes compte-rendus Promethee, etc. Je me promene encore un peu en ville puis je rejoins Tony a Berkeley. J'ai rencontre Tony la soiree precedente et nous avons bien accroche. Du coup, il m'a propose un ballade sur les hauteurs du Mont Tamalpais, au nord de la baie. Le temps est superbe et la vue sur l'ocean est grandiose. En fin d'apres-midi, nous allons meme tremper nos pieds dans l'eau fraiche en bord de mer. Apres avoir assiste a un superbe coucher de soleil, nous retournons a Berkeley ou Tony va finalement m'heberger avec sa soeur. Soiree delicieuse en compagnie d'eux deux et Erica, la soeur de Tony, nous prepare un succulent repas! Les deux sont adorables et je suis bien triste de les quitter le lendemain, neanmoins pas avant qu'Erica ne glisse gentiement un sandwich dans ma poche avant de partir...

 

"Thanks both of you, Erica and Tony, it was such a good moment! See you in Clamart Tony, when you'll have to move for your job :) " 

Reno

Me voila a Reno ou je suis cense passer une nuit en transit avant mon entree en Californie. Je suis acceuilli par Shadrach, un joyeux gai-luron qui regorge d'idees originales. J'arrive en fin d'apres-midi et Shad part travailler jusqu'au soir. En attendant qu'il finisse, j'emprunte son velo (o joie de me retrouver sur ce moyen de locomotion que j'affectionne!) et je part visiter la ville.
"La plus grande des petites villes du monde" est agreable a visiter et son artere centrale regorge de casinos (retour au Nevada oblige) et d'hotels en tout genre.
Neanmoins, nous sommes loin du luxe et de la grandeur de Las Vegas et j'ai rapidement fait le tour du centre-ville. Je parcours ensuite le campus avec ses batiments aux briques rouges et ses jolies filles en tenues legeres.

Je rejoins finalement Shad vers 21h a la "micro brewerie" ou il travaille. J'arrive un peu tot car il n'a pas encore fini mais j'ai droit a un assortiment de bieres locales. Pas moins de neuf! A jeun, autant vous dire que je me suis vite rechauffe! Shad se joint ensuite a moi et nous ne tardons pas a quitter son lieu de travail pour faire la tournee des bars de Reno. Apres quelques rapides coups de-ci de-la, nous atterissons dans un bar karaoke. Nous croisons Mike et Clark qui nous propose une partie de "beer pong". Ce jeu requiert une grande table, quelques verres remplis d'eau et une balle de ping-pong. Le but: envoyer la balle dans les verres de l'adversaire jusqu'a ce qu'il n'y en ait plus puisque chaque verre atteint est retire de la table. Evidemment, chaque verre atteint equivaut a une grande goulee de biere absorbee par l'adversaire. Nous jouons jusque tard dans la nuit et chaque partie est entrecoupee de nos nombreuses participations au karaoke. J'y vais de ma chansonnette avec "Nothing else matters" de Metallica. Deja 2h, le temps d'aller prendre un petit dejeuner! Oeufs, saucisses et pancakes, miam!

Le lendemain, pas le temps de faire la grasse matinee puisque j'ai rendez-vous a 10h pour la visite d'une usine geothermique au sud de la ville.
Je me retrouve avec une quarantaine de curieux pour un tour organise du "Steamboat" d'Ormat. Je ne suis pas loin du lake Tahoe mais j'oublie completement d'aller le visiter. Dommage, il parait que ca vaut le coup d'oeil... En debut d'apres-midi je rends la voiture a l'aeroport et je rentre en velo. Je me balade le long de la Truckee River parfaitement amenagee pour ce type de situation! Le soir, nous remettons ca avec Shad mais nous sortons moins tard et la soiree est moins eprouvante. Nous passons un peu de temps avec ses colocs en fin de soiree et nous faisons meme des cookies!

"Bye Shad, see you in France mon ami! Of course I will allow you to bring Tiger with you!"

Moi qui ne devais rester qu'une soiree et commencer mon "hitch-hiking" dans la journee, je reste finalement une nuit de plus car Shad m'a degoter une amie qui fait la route jusqu'a San Francisco le lendemain. Je passe d'ailleurs une bonne partie de la journee du lendemain a l'attendre puisque nous ne partons qu'a 18h30 au lieu de 15h. Enfin, je ne vais pas me plaindre, je n'ai meme pas eu a sortir ma pancarte...

National Parks in California

Et voila, mon road trip s'acheve avec mon arrivee aujourd'hui meme a Reno dans le Nevada! J'ai eu droit a une superbe semaine dans les parcs nationaux de l'est de la Californie.

En quittant Las Vegas, j'ai pris une journee pour aller voir des usines solaires du cote de Barstow et de Kramer Junction. Il s'agit de SEGS, la plus grande installation solaire du monde! Pour ceux qui veulent en savoir plus, direction l'onglet Promethee. Apres ca, je suis arrive de nuit dans Death Valley NP. Pour une raison qui me semblait claire a cet instant j'ai decide de dormir seul dans la montagne, au Dante's Point (en fait c'etait pour etre aux premieres loges pour le lever de soleil). Pas tres futee comme idee puisqu'il fait evidemment plus froid en altitude et qu'en plus j'ai eu de la compagnie pendant la nuit! Un pika s'est introduit dans mon coffre je ne sais comment et, outre le fait de me reveiller a 4h du mat' en me laissant croire qu'un coyote s'attaquait a mes provisions, m'a boulotte mon melon, mon pain mie, mon fromage et...mon short! Un vrai festin apparemment... Enfin, j'ai tout de meme pu apprecier ensuite le lever de soleil sur la vallee et ses couleurs incroyables. Je suis reste un jour et demi a Death Valley NP ou j'ai partage mon temps entre la visite de Badwater, une pseudo-mare ou l'on trouve plus de sel que d'eau, Devil's Golf Course, qui n'est autre que des monticules de sel abandonnes par la mer interieure qui recouvrait jadis la vallee, ou encore le Ubehebe Crater et ses petits freres dont l'origine remonte a une explosion volcanique au nord de Death Valley. Le parc est immense et particulierement riche de paysages aussi differents les uns que les autres! J'ai meme pu observer des dunes de sables au milieu de la vallee ; on se serait cru en plein Sahara! Death Valley porte bien son nom puisque la vie se fait assez discrete la-bas, l'eau est tres rare et les temperatures peuvent atteindre des sommets.

   

 

J'ai egalement fait la rencontre de Nico et Eva, un francais et une allemande en vacances en Californie pour deux semaines. Tous deux habitent Annecy et ont fait leurs etudes a Grenoble! Le monde est si petit... Nous passons une excellente soiree ensemble malgre le vent violent qui sevissait ce soir la.

"Merci a vous deux pour cette soiree et pour m'avoir conseille Lone Pine, fantastique! On se voit en Rhones-Alpes!"

J'ai ensuite quitte le parc par l'ouest apres etre arrive par l'est et je me suis autorise un petit detour par Lone Pine, haut lieu du cinema americain. En effet, de nombreux classiques ont ete tournes la-bas, au pied de la Sieera Nevada, au coeur des Alabama Hills.

 

Le lendemain a la premiere heure, je penetrais dans Sequoia NP apres avoir contourne les montagnes par le sud. Je quitte l'aridite et l'isolement de Death Valley NP pour me retrouver dans la luxuriance des forets de l'est de la Californie et l'abondance de ressources naturelles. Outre une vue superbe sur les montagnes, le parc possede la plus grosse concentration de sequoias geants dans le monde! J'en profite pour aller rendre hommage au General Sherman Tree, l'arbre le plus volumineux du monde. Je croise un ours sur le chemin et, etant seul de bon matin, je vous avoue que j'ai reporte ma petite ballade dans ce coin a l'apres-midi... Je me promene dans le parc toute la journee, puis je finis dans un campement de Kings Canyon NP, un peu plus au nord. Je m'offre un repas autour d'un bon feu et je m'endors au milieu des sequoias geants.

   

Le lendemain, je rends cette fois visite au General Grant Tree, l'arbre le plus grand du monde! Je m'enfonce ensuite dans Kings Canyon NP qui est un regal pour les yeux en ce debut d'automne. J'apprecie le fait que cet endroit est assez peu peuple et je pars pour une petite randonnee en montagne. La vue est imprenable et je ne rencontre aucun ours en chemin, parfait!  Je decide de passer la nuit dans le parc dans le meme campement et de partir le lendemain.

Une fois leve, je pars pour Fresno ou j'ai peut-etre une possibilite de couchsurfer. Mais je n'ai pas de nouvelles et je reste donc quelques heures pour arpenter les differentes bibliotheques de la ville a la recherche de connexions internet. Finalement, en fin de journee j'arrive a Yosemite NP dont la plupart des campements sont soit fermes soit complets. Je parviens malgre tout a me trouver une petite place et a partager une "bear box" avec un couple (les bear box servent a ne pas se faire litteralement defoncer sa voiture par un ours en quete de nourriture en pleine nuit...). Le matin, je pars explorer Yosemite Valley. La vallee est grandiose et parait particulierement sauvage vue de loin. En arrivant dans la vallee on comprend vite qu'il n'en est rien et que le site est victime de son succes. Trop de monde, trop de voitures malgre un systeme de shuttles, et surtout beaucoup trop d'amenagements pour touristes fortunes. Il y a meme une piscine et une chapelle ou des mariages sont regulierement celebres! Je decide de prendre de la hauteur et grimpe jusqu'au sommet de la Yosemite Waterfall, la plus grande chute d'eau d'amerique du nord. Comme a mon habitude, je dejeune au sommet et m'offre une petite sieste une fois repu! En quittant la vallee je croise une foret brulee sur laquelle se couche le soleil. C'est tellement beau que je reste jusque la tombee de la nuit et que je dors sur place!

   

Tot le lendemain, je prends la direction de Tuolumne Meadows, a l'extremite est du parc. Tous les amenagements sont fermes pour l'hiver, et pour cause, il y a de la neige un peu partout! Au moins je suis tranquille et je croise peu de monde. Il fait tres froid et je decide de ne pas rester longtemps. Je grimpe le Lembert Dome qui surplombe la grande prairie de Tuolumne et j'essuie au passage une petite tempete de neige. J'ai failli y perdre un doigt ou deux a cause du froid et du vent mais ca valait le coup. Je longe les hauts sommets de la Sierra Nevada et je sors finalement du parc. A la sortie j'ai du payer $20, le tarif reglementaire pour une entree dans le parc. Dommage, je pensais y couper comme j'en avais pris l'habitude... Finalement, la boucle est bouclee puisque j'aurais paye le premier et le dernier! A peine quelques centaines de metres de denivele en moins et je quitte la neige pour me retrouver dans le desert californien, au pied du Mono Lake.

   

Je traverse ensuite la partie ouest du Nevada qui n'est autre qu'une grande steppe desertique au milieu des montagnes. J'arrive a Carson City ou je passe la soiree et je profite des bibliotheques publiques jusqu'a ce matin avant mon depart pour Reno, a quelques miles de la.

J'aurais donc profite pleinement de ces instants magiques passes dans une bonne partie des plus grands parcs nationaux americains, et je dois dire que sans la voiture il m'aurait ete totalement impossible d'en visiter ne serait-ce que le quart! Il y a plus de 50 parcs nationaux aux Etats-Unis et j'ose esperer qu'ils sont tous aussi beaux que ceux que j'ai visite.  Et comme le disent Ken Burns et Dayton Duncan, les "National Parks" sont vraiment "America's best idea".

Lire la suite

Las Vegas

On pretend qu'a Las Vegas on peut aussi bien perdre son ame que son argent. Je ne sais pas si j'y ai perdu mon ame mais j'y ai perdu un peu de mon argent! En arrivant dans la ville, j'ai d'abord ete surpris le cote clinquant des hotels/casinos du centre ville, chacun rivalisant d'extravagances et de luxe. La ville est assez etalee et le centre touristique est concentre sur une seule artere : Las Vegas Bld. J'ai visite les casinos les plus significatifs, mes preferes etant les casinos "old-fashioned" tels que le Caesar's Palace (Caruse c'est un bien bel hotel que tu as la) avec ses statues romaines et son colysseum, le Venezian Palace dont la galerie marchande est une reproduction des rues de Venise (gondoles comprises!) et egalement le Palazio et le Bellagio dont le luxe depasse l'entendement. 

    

Jusqu'en debut d'apres-midi j'ai resiste a l'attrait du jeu mais j'ai finalement succombe au Paris Casino ou j'ai commence par perdre quelques dollars puis une bonne centaine apres une demi-heure. Connaissant parfaitement mes lacunes aux jeux de chances, j'ai pourtant persiste quelques temps jusqu'a me rendre compte, trop tard comme d'habitude, que je ne gagnerai jamais un centime dans un casino! Perdre autant en si peu de temps alors que je fais attention au moindre centime depuis un mois, bravo M. Mouette!

Enfin, j'ai continue ma ballade qui m'a conduit au MGM, ou un pauvre lion en vitrine est oblige de faire quelques cabrioles pour amuser les touristes, au New York New York, ou un reproduction de l'Empire State Building trone a l'entree du casino, au Luxor, ou j'ai ete acceuilli par le Sphinx en personne (il ne m'a pas pose d'enigme, ouf!) a l'entree de l'hotel pyramide, puis j'ai finalement rebrousse chemin pour assister au show des sirenes de la Treasure Island.

  

Donc, pour resume, Las Vegas est bien aussi folle que ce que je pensais et tous les vices sont reunis en une seule ville perdue en plein desert. Heureusement, j'ai trouve un havre de paix en la demeure de Leslie qui m'accueille pour deux nuits. Je dors dans un vrai lit pour la premiere fois depuis une quinzaine de jours, youhou! Leslie est d'origine australienne et parle un francais parfait. Il a fait carriere dans la production televisee a LA et coule maintenant un retraite tranquille a Vegas, mais loin des casinos et de la folie des grandeurs du centre-ville. Le lendemain, j'ai droit a un petit dejeuner copieux et je reste la journee chez Leslie pour travailler sur son ordinateur. Le soir, Leslie nous concocte un diner succulent accompagne de petits vins californiens et australiens! Le vin aidant, nous discutons a n'en plus finir et nous couchons apres minuit.

Demain, je reprends la route et je compte me rendre vers Barstow pour visiter des installations solaires. Ensuite, direction Death Valley NP, Sequoia NP et Kings Canyon NP et enfin Yosemite NP. Je rends la voiture a Reno ou mon road trip s'acheve le 21 octobre.

National Parks in Colorado, Utah and Arizona

Avec mon tout nouveau tout beau moyen de transport a quatre roues, je prends donc la route encore et toujours en direction de l'ouest. Ma premiere destination est Arches National Park (NP pour ne pas avoir a le reecrire sans fin). Je tiens a remercier Claire qui m'a conseille d'aller visiter ce parc, une vraie splendeur! J'y reste l'apres-midi et la matinee du lendemain et j'ai le temps de voir de nombreuses arches ainsi que de faire quelques belles randonnees. J'assiste a un des plus beau couchers de soleil de toute ma vie et le matin je fais une randonnee en solitaire dans le Devil's Garden, plus de trois heures seul au milieu des immenses roches rouges de cette partie du parc! Le lever de soleil devoile ici des couleurs qui sont un regal pour les yeux et le silence qui m'environne est unique.

 

    

Apres ma visite du parc, je decide de descendre vers le sud est en direction de Mesa Verde NP. Ce parc abrite des anciens villages Pueblos construits a flanc de falaise. Les Pueblos font partie des premiers peuples de cette partie des Etats-Unis et ont successivement vecu en nomade puis dans des petites habitations sur la Mesa meme et enfin, aux 12e et 13e siecles, a flanc de falaise dans les canyons. Au passage, je fais un detour pour m'offrir une vue sur le Canyonsland NP, que je ne visiterai pas car trop grand, et je pousse un peu plus loin mon voyage pour visiter la ville de Durango. Pour les inities, Durango est le nom d'un heros de BD, pistolero du temps du Far-West. Un classique que j'adore!

 

    

Apres ca, direction l'ouest a nouveau. Je desire voir Monument Valley Navajo Tribal Park. En chemin je croise des paysages surprenants, arides et deserts, aux couleurs jaunes et ocres. Je croise une vieille dame Navajo qui fais du stop, evidemment je l'embarque pour la deposer quelques miles plus loin. Cette region est tres peu peuplee et je croise surtout des puits de petrole, des baraquements abandonnes de-ci de-la et quelques villages perdus en plein desert. Peu avant d'arriver a Monument Valley, je tombe sur la Valley of the Gods qui ressemble a Monument Valley en plus petit. J'en fais evidemment le tour et j'assiste encore une fois a un coucher de soleil magnifique sur ce que considere comme des anciens guerriers endormis le peuple Navajo. Je dors pres de Mexican Hat et le lendemain je suis frais et dispo pour visiter la Monument Valley de la reserve Navajo. Un seul mot, imposant! La lumiere n'est pas aussi belle que la veille dans la Valley of the Gods mais la taille de ces gigantesques rochers me laisse sans voix.

 

    

Suite a cette belle matinee, je me dirige vers Page et le Glen Canyon Dam que j'ai l'intention de visiter pour le compte de Promethee. La visite se deroule bien et le compte rendu se trouve sur la page dediee aux vistes d'installations. En fin de journee j'arrive au North Rim du Grand Canyon. La nuit est froide car je me trouve a pres de 2500 m d'altitude. Le matin l'est tout autant, surtout a l'aube, et j'assiste donc au lever de soleil sur le canyon emmitoufle dans ma polaire, mon manteau et mon bonnet. Cependant, je ne regrette pas de m'etre levecar la vue sur la Bright Angel's Fault est impressionnante. Ensuite, je me lance pour une petite randonnee au sein du canyon ; 7h30 tout de meme et plus de 1400 m de denivele! Je peux vous assurer qu'on se sent tout petit au milieu de cette gigantesque plaie beante qu'est le Grand Canyon. En fin de journee, je change de points de vue et ces derniers m'offrent des vues somptueuses sur le canyon. Ca m'a coupe le souffle pendant quelques instants, surpris par tant de grandeur et de beaute!

 

    

 

  

Apres ces instants inoubliables face au Grand Canyon, je reprends la route vers le nord et Zion NP. Ce parc est moins impressionnant que le Grand Canyon mais la couleur rouge de la roche m'interpelle malgre tout. Je decouvre egalement de petits canyons caches grace a quelques ballades et je m'en rejouis. Malheureusement, la pluie en milieu d'apres-midi vient ternir le tableau et je decide de me rendre alors vers Bryce Canyon NP. 

 

  

J'arrive aux abords de Bryce Canyon NP en fin d'apres-midi (petit salut a mon ami Brice a qui je dedie les photos suivantes) et j'en profite pour m'offrir un coucher de soleil sur le Grand Staircase Escalante avant d'entrer dans le parc. Des l'aube le lendemain, je fais le pied de grue en attendant que mon ami soleil veuille bien se lever et inonder la vallee de ses rayons bienfaiteurs (et egalement chauds car j'en avais bien besoin! Encore une matinee glaciale...). Je ne suis pas decu et la vue sur les "hoodoos" de Bryce Canyon NP est incroyable. La particularite de ce parc est de posseder un agglomerat de pic de pierres de differentes tailles appeles "hoodoos" et qui furent formes par les mouvements geologiques des plateaux de cette region puis tailles par les elements tels que l'eau et le vent. D'ailleurs, toutes les formes extraordinaires que j'ai pu observer dans les differents parcs decoulent de l'existence d'une mer interieure en plein milieu des Etats-Unis il y a des milliers d'annees et de la tectonique des plaques dans cette partie du globe. Il en reste que le paysage est superbe et je ne resiste pas a crapahuter au sein des hoodoos pendant quelques heures.

 

    

 

Je quitte le parc dans l'apres-midi pour rejoindre la route de Las Vegas. Changement de decor...et de temperature! Je passe de 2500 m a 600 m en quelques heures et je dois quitter ma polaire et tutti quanti pour enfiler mon short et mes tongs! Je passe la nuit pres de la frontiere entre Arizona et Nevada. Mon programme pour le lendemain est la visite des usines solaires aux abords de Las Vegas et du Hoover dam pour Promethee. La visite du Hoover dam ressemble a un pelerinage sur un haut lieu de la demonstration du savoir-faire americain en termes de construction, patriotique et surpeuple. A l'oppose, je me retrouve seul en plein desert lorsque je tente de visiter les sites solaires de Las Vegas. Aucun n'acceptera de me recevoir d'ailleurs... Je passe la nuit dans le desert avec une belle vue sur Las Vegas illuminee par ses milliers de neons.

Quelques petites choses a savoir concernant cette semaine de "road trip" entre Grand Junction et Las Vegas : j'ai parcouru a peu pres 2000 miles en une semaine (circuits dans les parcs inclus) ; j'ai passe 8 nuits consecutives a dormir dans ma voiture (d'ou quelques nuits un peu fraiches...), prenant mes douches dans les campings des parcs nationaux ; j'ai honteusement profite du fait que les parcs etaient ouverts de nuit pour y penetrer en toute impunite sans avoir a payer le droit d'entrer (souvent $25 par parc) ; ensuite, bien que ce mode de voyage ne me permettent pas de faire autant de rencontre qu'avec le stop et couchsurfing, j'ai eu quand meme eu quelques discussions interessantes sur le chemin ("I hope to  see you again Carl and Friday") ; enfin, mon impact ecologique est loin d'etre le meme que lorsque je "hitch-hike" et je compte compenser par la suite par le biais d'ActionCarbone

Denver to Grand Junction

C'est parti, je m'enfonce dans la montagne! Les Rocky Mountains s'ouvrent a moi et egalement le froid des hauteurs. Je fais du stop de Denver a Glenwood Spring ou je passe la nuit en tente. Wahou, j'ai pas eu aussi froid depuis le debut de mon voyage! Nous sommes entre 1500 et 2000 metres et je dors avec tout mon attirail d'hiver ; c'est a dire pas grand chose : bonnet, polaire, gants et chaussettes de laine. Malgre tout je me reveille encore chaud le matin et je reprends le stop en direction de Grand Junction. Le paysage change tous les 10 miles, c'est impressionnant! On passe de la haute montagne aux falaises rouges escarpees et a un paysage semi-aride en arrivant a Grand Junction.

  

J'ai la journee pour me ballader dans la ville avant d'etre accueilli par Michael le soir meme. Cet apres-midi je decide de continuer mon voyage en voiture pour visiter les parcs nationaux des etats du Colorado, de l'Utah, de l'Arizona, du Nevada et de California. Et oui, vous ne revez pas, des le lendemain je m'apprete a louer une voiture jusqu'au 21 octobre! Donc, gros trou dans le budget mais sacrifice indispensable pour vraiment profiter de cette partie des Etats-Unis (et je vais verifier par la suite que la possession d'un vehicule dans cette partie du pays est indispensable!).

Le soir, je dors donc chez Michael qui me prepare un delicieux repas que nous partageons devant un bon film. Michael adore le velo et est un grand fan du Tour de France...et des felins. Je dors comme unloir dans le canape et le matin j'ai droit a un petit dejeuner typiquement americain avec patates, oeufs, lard et toasts. Un regal! Apres ca, Michael me depose de bonne heure a l'aeroport pour que je puisse recuperer ma voiture, une berline de marque japonaise (c'etait ce qu'ils avaient de plus petit et de plus economique, ils ne connaissent pas la Twingo ici).

"It was such a good breakfast Michael, thanks a lot! Hope to bike with you in the French Alps sometime!"

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site