NICARAGUA

El Castillo

Apres 1h30 de lancha, j'arrive finalement a El Castillo, ce qui clot ma journee de voyage particulierement remplie. Je me trouve l'auberge la moins chere du coin et j'ai le plaisir d'y faire la rencontre d'un groupe d'allemands tres sympathiques! Au nombre de 6, ces jeunes gens se sont rencontres sur la route et passent quelques jours ensemble ici avant de partir chacun de leur cote. Je me joins donc au groupe et les contraint a parler soit en anglais, soit en espagnol. Et oui, mon niveau d'allemand n'est vraiment pas fameux...

El Castillo - Vista desde el hospedaje El Castillo - Vista sobre el pueblo

Je mange avec eux sur la terrasse de l'auberge le soir venu et nous discutons des voyages de chacun. Nous nous mettons d'accord pour un tour dans la reserve Indio Maiz le lendemain. La reserve n'est accessible qu'a quelques privilegies, avec guide obligatoire, et je ne boude donc pas le plaisir d'aller y faire un tour. Nous partons en milieu de matinee en lancha, seul moyen de communication sur la riviere San Juan, accompagnes de Perdo (alias Piña), notre barreur, et de Gilbert, notre guide. Piña a un oeil incroyable et nous repere iguanes et oiseaux de toute sortes la ou nous, pauvres amateurs, ne voyons qu'eau et branchages. Ensuite, Gilbert nous guide (et c'est bien son role!) dans la foret sur un chemin amenage il y a moins d'une dizaine d'annees, depuis l'ouverture de la reserve aux visiteurs. Notre guide est excellent et ne manque pas de nous renseigner sur la faune et la flore de la foret. Il pleut abondamment et notre progression se fait lentement dans la boue. Je comprends alors l'appellation "rain forest" en anglais!

El Castillo - reserva Indio Maiz El Castillo - en lancha en el rio bartola El Castillo - Gilbert y su machete en la reserva IM

El Castillo - Rana roja y negra, muy venenosa!

Au retour, nous bifurquons dans la riviere Bartola ou nous nous baignons sans craindre d'attaques de caimans ou de gros gros poissons. Rafraichissant sous cette chaleur! De retour vers 16h, j'ai le temps de me ballader en ville en compagnie de Lucie et Lisa, deux jeunes allemandes en volontariat au Codta Rica et au Nicaragua et profitant de quelques semaines de vacances. Nous rentrons a la nuit tombee et la soiree se deroule a l'image de la precedente.

Le lendemain, je me leve de bonne heure pour aller visiter la forteresse a laquelle la ville doit son nom ainsi que son musee particulierement interessant. J'en apprends plus sur l'histoire du Rio San Juan qui aurait pu devenir un canal aux mains des Etats-Unis, avant que ceux-ci ne se decident pour le projet du canal de Panama. J'en apprends egalement plus sur l'histoire des fameux pirates des Caraibes, dont la legende est inextriquablement liee a l'histoire de la riviere et du lac de Nicaragua. D'ou la construction de la forteresse d'ailleurs dont le but etait de proteger la ville de Granada de toute incursion pirate (corsaires, bouquaniers ou flibustiers). Je me laisse ensuite tenter par un tour en canoe sur la riviere avec mes compagnons. Cela nous mene jusqu'a la riviere Santa Cruz ou nous passons un bon moment a nous prelasser, a nous baigner et a profiter de la quietude de cet endroit totalement isole en pleine foret.

El Castillo - balada en canoe El Castillo - banando en el rio santa cruz

El Castillo - balada en canoe

Notre derniere soiree au Castillo est l'occasion de partager un bon repas dans un comedor typique, egalement en compagnie d'Andy, un americain rencontre le matin meme. Pour moi-meme et trois autres, le depart se fait le lendemain avant l'aube afin de passer au Costa Rica dans la matinee.

Hasta San Carlos

Je choisis la route probablement la plus compliquee pour me rendre a San Carlos. L'important est que je le fais de facon deliberee! Depuis Granada, je longe le nord du lac Nicaragua jusqu'a la deviation pour Malacatoya. Point d'asphalte par ici et je suis donc condamne a manger de la poussiere. Par ailleurs, nous sommes le 1er janvier, jour ferie par excellence, et je croise bien peu de voitures sur le chemin. J'alterne donc entre marche et courts rides. Le rythme est parfait pour me rendre compte de la facon dont vivent les gens aupres du lac. Je traverse de nombreux "pueblitos" dont la plupart des baraquements sont brinquebalands et composes majoritairement de tole ondulee et de planches de bois. La region se dedie surtout a l'agriculture (riz, mais, haricots, comme bien souvent) et a l'elevage de bovins. Je croise bien du monde ce jour la et salue environ 200 personnes en l'espace d'une journee.

Hasta San Carlos - cruzando un rio en barco Hasta SC - campos de arroz

Hasta SC - perdido cerca de Malacatoya

De retour sur la route asphaltee en fin d'apres-midi, j'en profite pour me rendre a Juigalpa ou je passe la nuit. Nuit particuliere je dois l'avouer et je reserve cette anecdote pour mes memoires! Je quitte cette ville terne en debut de matinee pour entamer une nouvelle journee de stop. Je marche moins que la veille mais en gros la journee se deroule de la meme maniere. Il fut parfois difficile de resister a prendre le bus etant donne que ce furent les seuls vehicules que je croisai en milieu de journee. Mon dernier ride se fait dans le pick up de Sebastien Loeb en personne, venu probablement s'entrainer pour son prochain rallye! J'arrive a San Carlos avec la coupe de Emmet Brown, L'inventeur fou de Retour vers le Futur!

Hasta SC - Paisaje en borda del lago Hasta SC - Personas encontradas sobre el camino

Arrive a San Carlos, je decide finalement de prendre la derniere lancha de la journee pour El Castillo, sur la riviere San Juan. Je souhaitais me rendre a l'archipel Solentiname mais le prochain bateau n'est que dans 3 jours.... Voyons ce que nous reserve ce changement de derniere minute.

Granada

Mon ride avec Gabriel m'entraine donc a travers les montagnes au large de la cote Pacifique. Nous arrivons en fin d'apres-midi a la frontiere entre le Honduras et la Nicaragua. Pas de probleme administratif de mon cote mais Gabriel doit payer un petit "supplement" pour une apparente faute d'orthographe sur sa feuille de route. On appelle ca de la corruption... Nous passons Somoto a la nuit tombee, puis nous arrivons apres quelques temps a La Trinidad ou la famille de Gabriel l'attend impatiemment. Nous passons 2h la-bas a nous restaurer, et pour ma part a faire connaissance avec sa famille, avant de repartir. Il est tard et je somnole dans le camion tandis que Gabriel tourne au cafe pour ne pas sombrer. Vers 1h du matin, nous sommes aux abords de Granada. Gabriel me propose une halte de 4h afin de nous reposer. Je dors dans la couchette du haut de son camion et vis une des nuits mouvementees qui font le quotidien d'un routier.

Lorsque Gabriel me depose vers 6h je ne suis plus bien loin de Granada et j'arrive a attraper un suburbain qui me permet de couvrir les derniers kilometres qui me separent de la ville. J'arrive en plein marche ou l'effervescence est totale! Je me remplis de sons, d'images et d'odeurs en ce debut de matinee. Mon sejour a Granada fut tres tranquille. Je ne suis venu ici que dans l'espoir de passer un jour de l'an agreable avec des personnes que j'aurais pu rencontrer dans un hotel ou encore contacter par Couchsurfing. J'ai ainsi profiter de l'ambiance conviviale de la ville pendant deux jours, me balladant de-ci, de-la et profitant des hamacs de mon auberge.

Granada - Iglesia de La Merced Granada - Mercado central

Granada - Vista sobre el volcan Mombacho

La ville est une sorte de copie de Antigua Guatemala : coloniale, environnee de volcans et bondee de touristes. La grande difference est le lac Nicaragua au bord duquel se trouve la ville. J'aurais pu profiter des nombreuses richesses naturelles des environs telles que iles, volcans, lacs et egalement les grandes metropoles que sont Masaya et Managua, mais je n'ai pas envie de jouer au touriste. Mon souhait est de contourner le lac des le 1er janvier pour me rendre a San Carlos, situe a l'embouchure de la riviere San Juan dans le lac Nicaragua.

Ma veillee du jour de l'an s'est donc deroulee tranquillement en compagnie d'un francais en volontariat sur place, Julien, et de diverses autres personnes dont la connaissance fut bien fugace. J'ai assiste a nouveau a la ferveur des soirs de fete religieuse en Amerique Centrale, notamment les feux d'artifices en pleine rue a minuit. Des le lendemain, j'etais sur la route.

Granada - Aprovechando un cafe con vista sobre los techos de la ciudad Granada - Fuegos de luces en la calle

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site